Laval présente ses demandes

Geneviève
Geneviève Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Campagne électorale provinciale

Gilles Vaillancourt.

Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, adresse cinq demandes aux partis qui se font la lutte dans le cadre de la campagne électorale provinciale.

Le premier dossier sur la liste de Gilles Vaillancourt concerne la réalisation de la Place Bell, un projet dans lequel le gouvernement Charest a promis d’investir 46 M$.

Le maire dit avoir eu des réponses favorables de la part des trois principaux partis. Alors que les candidats de la Coalition avenir Québec ne se commettaient pas à ce sujet lors de leur conférence de presse du 8 août, deux jours plus tard, le maire indique avoir reçu une réponse positive de façon informelle de la part d’un organisateur du parti de François Legault.

Le maire a également demandé des engagements concernant le prolongement du métro, l’achat d’autobus électriques, la réalisation du centre aquatique, la gestion des projets de logement social et la construction d’un centre de foire.

En ce qui a trait au logement social, les candidats lavallois du Parti libéral du Québec se sont déjà engagés à faire de Laval une ville mandataire du programme AccèsLogis Québec. Le maire souligne qu’il demande ce statut depuis un an et demi. Celui-ci garantirait à la ville un nombre de nouveaux logements, chaque année.

Efficace

Gilles Vaillancourt indique qu’il présente publiquement les demandes de la ville à chaque élection et il juge cette façon de faire efficace. «Quand ça fait partie des engagements régionaux des candidats, ça les lie quand ils prennent le pouvoir. S’il y a un consensus chez les députés de la région, ça a un poids», constate-t-il.

Opposition

Même s’ils n’ont aucun élu à l’hôtel de ville, le Mouvement lavallois (ML) et le Parti au service du citoyen (PSC) ont fait connaître leurs demandes par voie de communiqué et lors de rencontres avec les candidats.

Les demandes du ML touchent principalement l’éthique, le transport en commun (révision du projet de train dans l’est et prolongement du métro), le prolongement de l’autoroute 440 vers Montréal et le resserrement de la protection des milieux humides.

Dans le cas de la Place Bell, le ML demande au gouvernement qui sera élu d’obliger l’organisme sans but lucratif créé pour gérer le projet à rendre des comptes sur son financement.

David De Cotis indique que son parti a eu des contacts avec les candidats de tous les partis.

Du côté du PSC, l’adoption d’un code du logement est la demande qui arrive en tête. Le parti aimerait également que les partis provinciaux s’engagent sur son projet de tramway, un centre aquatique, en matière d’octroi de contrat et sur certains aspects touchant la démocratie municipale.

«Nos demandes sont raisonnables et ne sont pas très coûteuses», considère le chef du PSC, Robert Bordeleau. Selon lui, les priorités devraient être une plus grande transparence des gouvernements municipaux et l’adoption d’un code du logement.

Les demandes du PSC ont été envoyées par communiqué. «J’ai également jasé avec la majorité des chefs de parti», indique M. Bordeleau qui refuse de positionner sa formation derrière l’un ou l’autre des partis.

Organisations: PSC, Coalition, Parti libéral du Québec Parti au service du citoyen

Lieux géographiques: Laval, Place Bell, Québec Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires