Alain Paquet réagit au licenciement chez Mapei

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les membres du Syndicat CSN se sont rencontrés le 29 août pour faire le point sur le licenciement d'une cinquantaine de travailleurs.

Alain Paquet, député sortant de Laval-des-Rapides, a commenté le licenciement des 43 travailleurs de Mapei alors que la confusion règne entre les équipes de communication du syndicat CSN et de l'équipe libérale de Laval. Celle-ci se dit offusquée de ne pas avoir été conviée au débat électoral sur le conflit à l’usine lavalloise, le 29 août, alors que le syndicat assure avoir envoyé l’invitation à tous les candidats du comté de Sainte-Rose.

«Nous n’avons jamais refusé de participer à un débat depuis le début de la campagne», explique Alain Paquet à l’autre bout de la ligne. Ce dernier s’est dit consterné qu’aucun membre de son équipe n’ait pu assister à l’assemblée des membres du Syndicat des salariés des produits de céramique et autres-CSN (SSPCA-CSN) qui avait réservé la première partie à un débat entre les candidats présents. En l’occurrence, la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, était sur place avec son collègue de Fabre, en plus de Suzanne Proulx, candidate pour le Parti québécois (PQ) dans Sainte-Rose et son homologue Léo Bureau-Blouin.

«Ma première pensée est pour les travailleurs congédiés»

En tout premier lieu, le député sortant a voulu préciser sa préoccupation principale, soit de s’engager à ce qu’Emploi Québec s’assure de bien accompagner les 43 travailleurs de Mapei dont le congédiement a été annoncé récemment.

Alors que les travailleurs lavallois sont en grève depuis plus de 115 jours, les gestionnaires de Mapei ont transféré la production de l’usine vers la compagnie Affiliated qui leur évite de subir les coûts de l’impasse avec le syndicat. En réponse au président du syndicat CSN qui se questionnait sur ce que les candidats entendent faire pour contrer ce type de situation où le rapport de force semble inégal, Alain Paquet a affirmé que le Code du travail allait être revu dans son ensemble à l’intérieur de délais réalistes.

M. Bureau-Blouin et Mme Proulx ne sont pas responsables en promettant aux travailleurs des engaements qu’ils ne pourront certainement pas tenir Alain Paquet

«Nous avons tenu une Commission de l’économie et du travail qui a notamment abordé la question de la disposition anti-briseur de grève. La ministre du Travail, Lise Thériault, a affirmé qu’elle va se pencher sur les résultats de cette consultation dès son retour en poste le 5 septembre prochain», lance M. Paquet, manifestement confiant que son gouvernement sera réélu.

Pas de cohérence du côté du PQ

Alain Paquet a répété à plusieurs reprises que les engagements des candidats péquistes de Laval, qui suggèrent entre autres de modifier et d’élargir la disposition anti-briseurs de grève, n’étaient pas conformes aux dires de leur chef Pauline Marois. Cette dernière qui aurait affirmé, dans le passé, que si le Code du travail doit être rouvert, il faudra aussi évaluer les doléances des entreprises.

Se référant à un article du Soleil datant du 5 février 2011, M. Paquet a soigneusement insisté sur le passage suivant, qui cite Mme Marois : «C'est toujours une question d'équilibre. S'il y a des modifications à apporter du côté de la partie concernant les briseurs de grève, il y a des attentes aussi du côté du patronat».

«M. Bureau-Blouin et Mme Proulx ne sont pas responsables en promettant aux travailleurs des engaements qu’ils ne pourront certainement pas tenir», de conclure M. Paquet.

 

par Daphnée Hacker-B.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • claude laplante
    02 septembre 2012 - 11:40

    Dite moi M.Paquet qu'avez vous fait ( et j'inclus MAD, Thériault ) comme gouvernement pour les travailleurs d'Avéos, sinon que de donner une subvention a une entreprise de Trois-Rivières pour l'achat de certaine pièces d'équipement et on apprend que 95% de ces équipements ont pris le chemin de l'Ontario ENCORE AVEC MON ARGENT, vous n'avez pas de leçon a donné m.paquet