Rétrospections de Maud Cohen et Dominique Anglade

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Retour sur l’engagement de deux candidates caquistes

Dominique Anglade et Maud Cohen.

Maud Cohen et Dominique Anglade s’inscrivent parmi les candidates caquistes qui ont mené les batailles les plus acharnées à Laval. Respectivement candidates dans les comtés de Laval-des-Rapides et de Fabre, les deux femmes, qui se sont taillées une place non négligeable dans l’électorat, font un bilan positif de leur campagne, malgré la défaite.

Alors qu'elles ont été impliquées dans de chaudes luttes contre des candidats de haut calibre, les deux caquistes ont été reléguées au troisième rang. Dans le cas de Mme Anglade, moins de 100 voix la séparaient de son opposant péquiste, François-Gycelain Rocque. «Notre équipe s’est très bien débrouillée, surtout si l’on tient compte du fait que nous n’avions qu’un cinquième des ressources financières dont bénéficiait le Parti libéral», a précisé Mme Anglade, qui s’est inclinée devant le candidat libéral Gilles Ouimet.

Une bataille qui en valait le coup

Maud Cohen, l’une des «incorruptibles» de la Coalition avenir Québec (CAQ), a terminé troisième, non loin derrière le député libéral sortant Alain Paquet qui a cédé la place au jeune péquiste Léo Bureau-Blouin. Est-ce que la campagne contre deux adversaires aussi imposants en a valu la chandelle? «Je ne suis pas du genre à m’écrouler devant mes adversaires. J’ai décidé de tenir ma promesse de me présenter dans Laval-des-Rapides. Je ne changerais probablement pas d’avis si cela était à refaire», a fait part Mme Cohen.

Cette dernière ajoute avoir été très impressionnée par le nombre de bénévoles qui se sont dévoués à la cause de Léo Bureau-Blouin. À titre d’exemple, alors qu’elle effectuait du porte-à-porte lors de la dernière journée de la campagne, Mme Cohen a croisé plusieurs jeunes volontaires qui sillonnaient les rues pour faire valoir la cause péquiste. «J’ai beaucoup de respect pour leur travail. C’était difficile de rivaliser contre une équipe aussi volumineuse.»

«Je ne suis pas du genre à m’écrouler devant mes adversaires, j’ai décidé de tenir ma promesse de me présenter dans Laval-des-Rapides.» –Maud Cohen

Néanmoins, les candidates de la CAQ ont affirmé avoir effectué une campagne remarquée, qui a permis au jeune parti de gagner beaucoup de visibilité. Pour la suite des choses, Maud Cohen a avoué ne pas savoir encore à quoi ressemblerait ses fonctions. «Je suis une femme impliquée. Si ce n’est pas avec la CAQ, ce sera ailleurs assurément», a précisé l’ex-présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Dominique Anglade a pour sa part confirmé qu’elle compte rester présidente du parti, en ajoutant qu’il lui est difficile de confirmer sa présence aux prochaines élections.

Des tweets pour souligner l’incident du Métropolis

Sur Twitter, les deux femmes sont les seules candidates de Laval a avoir commenté la fusillade qui a eu lieu au Métropolis lors du rassemblement du Parti québécois. «Malgré toute l’émotion que nous pouvions ressentir lors du constat de notre défaite, ces évènements vont bien au-delà de nos préoccupations politiques. Tout le monde doit s’allier contre de telles horreurs», ont répété les deux femmes, presqu’à l’unisson.

 

par Daphnée Hacker-B.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires