Québec met ses billes sur la Place Bell

Nathalie
Nathalie Villeneuve
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'emplacement de la future Place Bell.

À moins de 24 heures du déclenchement des élections provinciales, la Ville de Laval a pu annoncer, le 31 juillet, l’octroi d’une aide financière de Québec de 46,3 M $ qui financera une partie des quelque 120 M$ requis pour la réalisation du projet d’un complexe de trois patinoires.

Un protocole d’entente est officiellement signé entre le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire et la Cité de la culture et du sport de Laval, organisme à but non lucratif chargé de la réalisation du projet.

La subvention gouvernementale est puisée dans le programme d’infrastructures Québec-municipalités.

Promesse

En tendant une enveloppe de 46 316 250 $, le gouvernement de Jean Charest respecte sa promesse de participation financière, formulée d’abord en 2009 et réaffirmée en février dernier, quand le maire Gilles Vaillancourt a lancé officiellement le projet de construction du complexe au Carré Laval, sur le site de l’ancienne carrière Lagacé.

Un financement fédéral était prévu à l’origine, mais a été remis en question quand l’éventuelle venue d’une équipe de hockey professionnelle à Laval a été évoquée. Le montage financier maintenant sur la table comprend 32 M$ de Bell et du futur gestionnaire de l’amphithéâtre, evenko. Laval investirait à hauteur de 45 M$.

Autre signe de la détermination de la municipalité à aller de l’avant: le comité exécutif adoptait une résolution, le 18 juillet, pour l’octroi d’une subvention de 1 M$ à la Cité de la culture et du sport de Laval.

L’hiver dernier, la Ville prévoyait la mise en chantier du complexe à l’automne prochain et sa livraison en 2014. Le communiqué publié le 31 juillet est muet quant à l’échéancier prévu.

Conformes

Par ailleurs, la Ville de Laval annonçait, dans un communiqué publié le 30 juillet, le dépôt officiel du rapport final du group ABS, mandaté pour la caractérisation des sols du Quartier de l’Agora Nord. Des inquiétudes planaient quant à la contamination et à l’instabilité du sol sur ce site, où s’élèverait le complexe, près du palais de justice.

Contrairement à ce qui était affirmé dans un article paru dans le quotidien La Presse le 5 juillet, la Ville assure que «les sols de la Place Bell [sont] conformes aux normes environnementales et favorables à la construction».

Le communiqué cite des passages du rapport, mais le document n’a pas été publié sur le portail de la Ville. Le Courrier Laval a fait la demande d’une copie de l’étude.

Selon l’Hôtel de Ville, les sondages effectués sur le terrain confirment que le sol n’aura pas à être réhabilité, excavé ou remplacé.

Au sujet de la stabilité du terrain, la municipalité se limite à dire que le Groupe ABS «formule plusieurs observations décrivant les différentes techniques pour la construction et recommande l'utilisation de pieux forés pour les fondations».

Le journaliste Francis Vailles notait, dans son article publié dans La Presse, qu’une firme d’experts consultée par la Ville en 2010 évaluait la hauteur requise des pieux à 60 mètres, soit la hauteur de la Place Ville-Marie. De telles assises, jetées au fond de la carrière, ne manqueraient pas de faire grimper les coûts, affirmait des spécialistes cités par M. Vailles.

La Place Bell

>10 000 places: amphithéâtre

>2500 places: glace olympique

>500 places: glace communautaire

Organisations: Ville de Laval, Ministère des Affaires municipales, La Presse Bell Courrier Laval Groupe ABS

Lieux géographiques: Laval, Québec, Place Bell Quartier de l’Agora Nord Place Ville-Marie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires