Trop dur de se battre lors d’une campagne, estiment les étudiants

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Retour en classe à Montmorency

Les étudiants du Collège Montmorency sont passés au vote après des heures de débats houleux sur l’impact réel d’une grève étudiante en campagne électorale. Résultat: 1019 d’entre eux ont voté en faveur d’un retour sur les bancs d’école, alors que 165 ont désiré poursuivre la grève entamée le 13 mars dernier.

À la sortie de l’assemblée générale, de nombreux étudiants ont avoué qu’il était minuit moins une dans ce dossier. «Il est vraiment temps de rentrer en classe, il ne reste plus qu’à espérer que la hausse des frais de scolarité ne passe pas», de soupirer Sihem Dahoumane, finissante au programme préuniversitaire de sciences de la santé qui a voté en faveur de la grève ce printemps.

D’autres collégiens, arborant le désormais célèbre carré rouge, étaient visiblement déçus de la tournure des événements. «Les gens sont très influençables», a lancé Rosalie Ladouceur, finissante au programme de danse. «Je m’attendais à un tel résultat, mais c’est très décevant, il faudrait plutôt continuer de se battre».

Le vent de militantisme se transforme

«La majorité des étudiants présents, qui représentent 25% de la population étudiante du cégep, ont reconnu qu’une grève ne servirait à rien puisqu’aucun gouvernement n’est en place», explique l’ancien porte-parole de l’Association générale étudiante de Montmorency (AGEM), Alexandre St-Onge-Perron.

Selon lui, l’effervescence politique qui a animé les étudiants au printemps ne s’estompe pas, «elle se transforme» et surtout elle «permet de conscientiser un grand nombre de jeunes sur l’importance d’aller voter».

Ayant décidé de joindre l’équipe de Léo Bureau-Blouin, candidat péquiste dans Laval-des-Rapides, M. St-Onge-Perron a dû quitter son poste à l’AGEM quelques instants avant l’assemblée générale du mardi 14 août. Par ce saut dans l’arène politique, les deux hommes espèrent parvenir à convaincre les jeunes âgés de 18 à 24 ans à aller aux urnes, alors que quatre jeunes sur cinq n’ont pas voté aux dernières élections dans ce comté.

«La majorité des étudiants présents, qui représentent 25% de la population étudiante du cégep, ont reconnu qu’une grève ne servirait à rien étant donné qu’aucun gouvernement n’est en place» Alexandre St-Onge-Perron

La direction de Montmorency soulagée

La direction du Collège n’a pas caché son grand soulagement de voir les étudiants rentrer en classe. «Les étudiants ont dû faire un choix difficile aujourd’hui et le fond du débat sur les frais de scolarité n’est pas réglé, admet Denyse Blanchet, directrice générale du Collège Montmorency. Mais nous n’avions aucune marge de manœuvre pour terminer la session d’hiver».

De plus, Mme Blanchet se fait rassurante quant à la possibilité que l’AGEM tienne un vote de grève lors de la nouvelle session d’automne, qui débutera au mois d’octobre. «L’AGEM aura besoin de temps pour recruter des membres à l’exécutif et mettre en branle une nouvelle équipe avant de faire quoi que ce soit d’autre», souligne-t-elle.

Le syndicat des professeurs avare de commentaires

Enfin, le Syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Montmorency (SEECM) a convoqué ses membres en assemblée générale, le 15 août, pour évaluer la situation de retour en classe. Le président de l’exécutif syndical, Sébastien Manka, a simplement affirmé qu’il était difficile de connaître la position de ses membres avant la rencontre.

«Nous pouvons toutefois rappeler que le syndicat a toujours appuyé la lutte des étudiants pour un gel des frais de scolarité, mais que nous respectons aussi le résultat du vote qui a été pris de manière démocratique», a précisé M. Manka.

Ce dernier mentionne au passage que le SEECM compte planifier une action visant à dénoncer la loi spéciale 78, lors de son assemblée. Le tout devrait se dérouler lors de la reprise des cours, le jeudi 16 août.

Par Daphnée Hacker

Organisations: Collège Montmorency

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires