Zambito aurait versé 25 000 $ à un proche du maire

Geneviève
Geneviève Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Gilles Vaillancourt nie

Lino Zambito reprendra son témoignage à la Commission Charbonneau lundi.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada avant le début de la Commission Charbonneau, l’ex-entrepreneur Lino Zambito affirme avoir versé 25 000 $ à un proche du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, afin de se faire payer des extras de 400 000 $.

En 2003, M. Zambito réalisait alors un contrat de 2 M$ pour le prolongement du boulevard Cléroux, à Sainte-Dorothée. Selon lui, il aurait obtenu ce contrat grâce à l’intervention du maire.

Dans son témoignage, il dit avoir remis le pot-de-vin à la firme de génie-conseil Gendron-Lefebvre, proche de l’administration Vaillancourt. Lino Zambito affirme que l’argent était destiné au maire.

Jeudi, en fin de journée, l’attachée de presse du maire, Johanne Bournival, s’est limitée à dire que le maire nie tout.

Quelques minutes plus tard, Ville de Laval émettait un communiqué dans lequel elle réfutait catégoriquement les allégations de l'ancien président de l'entreprise Infrabec. «Doit-on croire M. Zambito lorsqu'il affirme être persona non grata à Laval et de ne pas avoir de contrats ou lorsqu'il affirme avoir dû payer pour obtenir de tels contrats?» s’interrogeait la Ville.

M. Vaillancourt a profité du communiqué pour réaffirmer «qu'en aucun temps, il ne s'est impliqué dans l'octroi ou la réalisation d'un contrat et par conséquent, de n'avoir jamais reçu d'argent de la part d'un entrepreneur». Il exigeait aussi que la Société Radio-Canada se rétracte dans les plus brefs délais.

Organisations: Radio-Canada, Commission Charbonneau

Lieux géographiques: Laval, Boulevard Cléroux, Sainte-Dorothée

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires