Michelle Courchesne quittera la vie politique

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Michelle Courchesne ne sollicitera pas de renouvellement de mandat en vue des prochaines élections, que l’on sait imminentes.

Le directeur adjoint de son cabinet a confirmé, le 16 juillet, la rumeur qui circulait depuis plus de six mois.

«Après plusieurs mois de réflexion et plus de 9 ans au sein du gouvernement, Mme Courchesne confirme qu’elle ne sollicitera pas un autre mandat», a déclaré son porte-parole Sébastien Lachaîne lors d’un bref entretien avec le Courrier Laval.

Il précise d’un même souffle qu’elle continue à servir les citoyens de Fabre et à assumer ses fonctions de vice-première ministre, ministre de l’Éducation et présidente du Conseil du Trésor. «À ce moment-ci, il n’y aura pas d’autres commentaires.»

Successeur

Quant au candidat libéral qui succédera à Michelle Courchesne dans le comté de Fabre, son identité devrait être rendue publique dans les prochains jours, a-t-on appris.

Si le président du Centre local de développement (CLD) de Laval, Robert Lefebvre, n’excluait pas, l’hiver dernier, la possibilité d’être candidat libéral à Laval, il semble aujourd’hui nettement moins enthousiaste.

Après plusieurs mois de réflexion et plus de neuf ans au sein du gouvernement, Mme Courchesne confirme qu’elle ne sollicitera pas un autre mandat. Sébastien Lachaîne

«Pour l’instant, il n’y a pas d’intérêt», s’est-il limité à dire lorsque rejoint par téléphone.

Selon le président de la Commission politique du Parti libéral du Québec, Saul Polo, un choix aurait déjà été fait et ce n’est qu’une question de temps avant que ce ne soit annoncé.

Résidant de Fabreville dans le comté de Fabre, M. Polo dit avoir toujours signifié aux instances du parti son intérêt à être un jour candidat libéral.

«Je comprends qu’en politique, il y a plusieurs impératifs. Je reste un militant et je continue à m’impliquer. Je donnerai un coup de main durant la campagne», a-t-il assuré.

Celui qui préside depuis trois ans aux destinées de la Commission politique du PLQ avait auparavant assuré la présidence de la commission permanente des communautés culturelles.

«Ça fait sept ans que je milite activement au sein du Parti libéral», a indiqué Saul Polo, 37 ans, précisant que la présidence du Parti pourrait éventuellement l’intéresser.

Organisations: Courrier Laval, Conseil du Trésor

Lieux géographiques: Fabre

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires