Plus de 30 candidats en lice dans les 6 comtés de la région

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La campagne électorale est lancée

Voici la nouvelle carte électorale de Laval, qui passe de cinq à six circonscriptions provinciales avec l’ajout du comté de Sainte-Rose.(Photo: Archives)

Sans surprise, le premier ministre Jean Charest a déclenché, ce 1er août, les élections en vue d’un scrutin qui se tiendra au lendemain de la fête du Travail, le 4 septembre.

Avec l’ajout d’une 6e circonscription (Ste-Rose) et les départs des députés Michelle Courchesne (Fabre) et Vincent Auclair (Vimont), la région administrative de Laval sera représentée par au moins trois nouveaux élus à l’Assemblée nationale au lendemain des élections.

Fins prêts

Voilà plus de cinq mois que les formations politiques provinciales fourbissent leurs armes en vue du grand rendez-vous électoral qui, au départ, se dessinait pour le printemps jusqu’à ce le conflit étudiant en repousse l’échéance.

À Laval, on sait depuis le mois de février que les députés libéraux Alain Paquet, Guy Ouellet et Francine Charbonneau solliciteront un renouvellement de mandat dans leur comté respectif.

Toujours en février, Québec solidaire tenait simultanément, à Laval, quatre assemblées d’investiture. En mars, le Parti québécois confirmait quatre candidats, alors que le mois suivant, c’était au tour de la Coalition avenir Québec de faire connaître ses trois premiers candidats lavallois.

Beaucoup d’appelés

Considérant que le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ), la Coalition avenir Québec (CAQ), Québec solidaire (QS) et Option nationale (ON) seront représentés dans chacune des six circonscriptions de l’île Jésus, ils seront au moins 30 candidats en lice pour briguer les six postes de député de la région.

Les citoyens qui souhaiteraient prendre une part active au débat public en qualité de candidat indépendant auront jusqu’au 18 août, à 14h, pour déposer leur bulletin de candidature auprès du Directeur général des élections du Québec.

Sainte-Rose

À la mi-juillet, Nancy Lavallée, mère de deux fillettes de moins de 5 ans, était la première candidate indépendante à se révéler.

Elle s'est depuis désistée de la course dans ce nouveau comté que tenteront de ravir Geneviève April (PLQ), Suzanne Proulx (PQ), François Gaudreau (CAQ), Nicolas Chatel-Launay (QS) et Sylvain Fortin (ON).

Laval-des-Rapides

Détenu depuis 2003 par le député-ministre Alain Paquet (PLQ), le comté de Laval-des-Rapides fera l’objet d’une lutte à trois, alors que l’ex-président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Léo Bureau-Blouin (PQ), et l’ex-présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Maud Cohen (CAQ), tenteront d’y déloger le député sortant, qui briguera les suffrages pour un quatrième mandat.

Lors des dernières élections, en 2008, Alain Paquet avait obtenu la plus faible majorité libérale des cinq comtés de la région. Il avait alors devancé son plus proche poursuivant, le péquiste Marc Demers, par 1365 voix.

Rappelons que M. Demers, qui devait à nouveau faire campagne sous la bannière du Parti québécois, a cédé sa place, la semaine dernière, à l’ex-leader étudiant Léo Bureau-Blouin, accueilli en héros par l’association péquiste du comté.

Les deux autres candidats connus dans le comté sont Sylvie Desrochers (QS) et Lawrence Côté-Collins (ON).

Chomedey

Dans Chomedey, le député libéral sortant Guy Ouellet sollicite un troisième mandat.

Fort d’une écrasante majorité de 11 392 voix en 2008, M. Ouellet croisera le fer au cours des 35 prochains jours avec Jean Cooke (PQ), Francien Bellerose (QS) et Patrick Simard (ON).

Soulignons qu’il y a une dizaine de jours, le chef de la CAQ, François Legault, montrait la porte à son candidat de Chomedey, Kamal G.Lutfi, après que celui-ci eût accusé les souverainistes de racisme sur son compte Twitter. La CAQ n’avait toujours pas identifié son nouveau candidat au moment du déclenchement des élections.

Également en lice dans Chomedey : Francine Bellerose (QS) et Patrick Simard (ON).

Mille-Îles

La députée libérale Francine Charbonneau, élue pour la première fois en 2008 avec une majorité de près de 3500 votes, est à nouveau sur les rangs dans le comté de Mille-Îles.

Lui feront la lutte Robert Carrier (PQ), Nicole Bellerose (QS) et Alain Sénécal (ON).

Au moment de mettre en ligne, aucun candidat n’avait encore été investi du côté de la CAQ.

Il aura fallu le déclenchement des élections, le 1er août, pour que le Parti québécois scelle officiellement la candidature de l’ex-député bloquiste Robert Carrier dans Mille-Îles. M. Carrier, qui jouissait de l’appui de l’exécutif de l’association péquiste du comté, faisait officieusement campagne depuis le mois de mars.

Vimont

En remplacement du député Vincent Auclair, qui en est à son dernier tour de piste, le Parti libéral a confié à Jean Rousselle la mission de défendre le comté de Vimont, que le parti détient depuis 2003.

Outre Jean Rousselle (PLQ), Lynda Tousignant (PQ), David Lanneville (QS) et Catherine Houbart (ON) sont sur les rangs.

Aux dernières élections, Vincent Auclair avait été réélu avec tout près de 4000 voix.

Fabre

Dans l’ouest de l’île Jésus, les quatre candidats en lice pour le poste de député de Fabre, laissé vacant par le départ de la ministre Michelle Courchesne, sont François Gycelain-Rocque (PQ), la présidente de la Coalition avenir Québec Dominique Anglade (CAQ), Wilfried Cordeau (QS) et Bruno Forget (ON).

Au moment de mettre en ligne, le Parti libéral n’avait toujours pas annoncé son candidat dans Fabre, qui serait selon La Presse l’ex-bâtonnier du Québec, Gilles Ouimet.

Organisations: Parti québécois, Parti libéral du Québec, CAQ Coalition Assemblée nationale au lendemain des élections Directeur général des élections du Québec Fédération étudiante collégiale du Québec Ordre des ingénieurs du Québec La Presse

Lieux géographiques: Québec, Fabre, Laval Vimont Travail île Jésus Fabreville Sainte-Rose Chomedey Laval-des-Rapides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires