Présidence du PLQ: Alain Paquet pas seul en lice

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Lavallois Saul Polo également dans la course

L’ex-ministre délégué aux Finances, Alain Paquet, briguera la présidence du Parti libéral du Québec (PLQ), laissée vacante depuis l’élection de son président Marc Tanguay au poste de député dans LaFontaine, le 4 septembre.

Défait aux dernières élections, l’ancien député de Laval-des-Rapides souhaiterait compléter le mandat de M. Tanguay, dont il reste deux ans à écouler.

Course

À peine sortie d’une campagne électorale, Alain Paquet devra de nouveau mousser sa candidature, cette fois auprès des quelque 40 membres du comité exécutif du parti, chargés d’élire le prochain président, puisqu’une course se dessine dans le camp libéral.

Le Courrier Laval a en effet appris qu’un deuxième candidat est en lice.

Il s’agit de l’actuel président de la Commission politique du PLQ, le Lavallois Saul Polo. Ce dernier avait d’ailleurs confié au journal, cet été, que la direction générale du parti pourrait éventuellement l’intéresser.

Bien qu’il soit inconnu du grand public, M. Polo représente un redoutable adversaire pour celui qui a été élu député à Laval en 2003, 2007 et 2008.

Avant de se lancer dans la course, Saul Polo a bien pris soin de mesurer ses appuis auprès des membres de l’exécutif, au sein duquel il siège depuis 2006.

Cela dit, le principal intéressé ne tient toutefois rien pour acquis.

Grand respect

Il ne faut pas voir en sa candidature à la présidence du parti un désaveu à l’égard d’Alain Paquet, insiste le militant bénévole.

«Dans un autre contexte, je serais le premier à appuyer la candidature d’Alain Paquet. Il aurait mon soutien indéfectible», affirme Saul Polo qui, à 37 ans, se dit désormais prêt à relever ce nouveau défi.

Même s’ils convoitent le même poste, le rapport entre les deux hommes demeure «très amical, très cordial», assure M. Polo.

«Alain et moi entretenons une excellente relation. Il m’a toujours soutenu et encouragé à la présidence de la Commission politique et je lui en suis très reconnaissant.»

Saul Polo, qui a fait son entrée à l’exécutif du PLQ en 2006 en tant que président de la Commission permanente des communautés culturelles, estime avoir depuis démontré ses qualités de rassembleur, lesquelles serviraient au lendemain d’une course à la succession de Jean Charest, termine celui qui souhaite incarner «le renouveau» au sein du Parti libéral du Québec.

Au moment de mettre en ligne, Alain Paquet n’avait pas retourné notre appel.

Organisations: Parti libéral du Québec, Commission politique du PLQ, Commission permanente des communautés culturelles

Lieux géographiques: LaFontaine, Laval-des-Rapides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires