Une décision saluée

Geneviève
Geneviève Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Gilles Vaillancourt

À la suite de la décision du maire Gilles Vaillancourt de se retirer temporairement en invoquant des raisons médicales, les réactions n'ont pas tardé.

Robert Bordeleau, chef du Parti au service du citoyen, rappelle qu'il demandait au maire de se retirer depuis le 5 octobre, soit au lendemain de la première perquisition chez M. Vaillancourt. Même s'il reconnaît que le maire peut être ébranlé par les perquisitions et les allégations dont il a été l'objet au cours des dernières semaines, Robert Bordeleau ne croit pas qu'il soit malade.

Notant que si le maire démissionne après le 4 novembre, des élections partielles ne seront pas déclenchées avant l'élection générale de 2013 M. Bordeleau croit son adversaire politique assez rusé pour repousser toute décision définitive, après cette date. «Son médecin, c'est probablement un avocat ou un conseiller [de la firme de relations publiques] National», a-t-il fait valoir.

Le président du Mouvement lavallois, David De Cotis, estime qu'il s'agit d'une sage décision pour Laval. «C'est une décision responsable parce qu'il faut penser à l'image de la Ville», note-t-il.

Québec

«Il a pris la bonne décision dans les circonstances», estime le député péquiste de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin. Tout en déplorant que le Parti libéral ait attendu deux ans avant de mettre la Commission Charbonneau sur pied, il souhaite maintenant que le parti travaille avec le PQ pour restaurer la confiance des citoyens envers leurs élus.

À l'entrée de la réunion du caucus de son parti, jeudi matin, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, n'a pas caché son point de vue. «L'étau s'est resserré autour du maire de Laval. Dos au mur, il n'avait pas le choix de prendre la décision qu'il a prise. Maintenant, on va suivre avec très grand intérêt la suite des choses et la conclusion de sa réflexion», a-t-il déclaré.

En marge du caucus du Parti libéral, à Québec, le député de Vimont, Jean Rousselle, a affirmé: «C'est une sage décision. Il faut que la lumière soit faite».

Organisations: Parti au service du citoyen, Parti libéral, Commission Charbonneau PQ Affaires municipales

Lieux géographiques: Laval, Laval-des-Rapides, Vimont

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires