Léo Bureau-Blouin lancera sous peu sa fondation

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le député Léo Bureau-Blouin a tenu sa première assemblée citoyenne à l'Entraide Pont-Viau, lundi dernier.

Le député de Laval-des-Rapides s'apprête à lancer officiellement une fondation, destinée à soutenir financièrement les organismes communautaires de la circonscription.

Léo Bureau-Blouin en a fait l'annonce le 14 janvier devant quelque 75 personnes rassemblées à l'Entraide Pont-Viau à l'occasion de sa première assemblée citoyenne.

Le jeune député s'est toutefois bien gardé d'en dévoiler les détails, se limitant à rappeler que conformément à son engagement électoral, il versait le quart de son salaire d'élu dans un fonds dédié aux organismes du comté.

«La Fondation encouragera les gens d'affaires à emboiter le pas», a-t-il indiqué.

Accès direct

Cette seconde assemblée, la première depuis son élection, qu'il présidait en début de semaine s'inscrit dans une série de mesure nouvellement mises en place visant à se rapprocher de ses commettants.

À cet égard, il a mentionné que la plateforme Web de consultation citoyenne est «pleinement opérationnelle», soulignant au passage la participation, à ce jour, de quelque 5000 abonnés qui ont le loisir de s'exprimer, de commenter et de proposer, bref de se faire entendre auprès de leur élu.

D'ici les prochaines semaines, les citoyens pourront également clavarder en direct une fois par mois avec leur député.

Dans la même foulée d'accessibilité, M. Bureau-Blouin a choisi d'étendre les heures d'ouverture de son bureau de comté à la faveur d'une porte ouverte qu'il tient un samedi par mois, la prochaine étant prévue le 16 février.

La première assemblée citoyenne tenue par le député de Laval-des-Rapide attire quelque 75 personnes

«Toutes ces mesures visent à nous rapprocher des gens, à leur offrir un accès privilégié et plus direct à leur député.»

La parole aux citoyens

Après avoir fait un survol des quatre premiers mois du gouvernement Marois et être revenu sur l'ensemble de ses 10 engagements électoraux, le plus jeune député élu de l'histoire de l'Assemblée nationale a donné la parole aux citoyens.

Une douzaine d'intervenants sont venus exposer tour à tour leurs préoccupations pendant un peu plus d'une heure.

Décrochage et raccrochage scolaire, enseignants harceleurs, insalubrité et manque de logements sociaux et abordables, intégration des nouveaux arrivants, soins et services pour le maintien à domicile des personnes âgées, soutien aux femmes monoparentales à faible revenu, protection des boisés, milieux humides et de la zone agricole, voilà autant de sujets qui ont retenu l'attention lors de la période de questions.

Enfin, les récriminations soulevées par le dernier intervenant ont tourné essentiellement autour du «double discours», dont il accusait le gouvernement péquiste en termes d'intégrité.

Ont notamment été évoquées les récentes controverses liées à la double nomination d'André Boisclair, aux nominations de Daniel Breton et de Nicolas Girard et au «double salaire», que retirait le ministre Jean-François Lisée, jusqu'à ce qu'il renonce à sa prime de l’Université de Montréal après que l'information a été rendue publique.

Organisations: Entraide Pont-Viau, Fondation, Assemblée nationale Université de Montréal

Lieux géographiques: Laval-des-Rapides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires