Radié pour trois mois

Anne-Laure Jeanson
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Collège des médecins radie temporairement un ancien chirurgien orthopédiste de La-Cité-de-la-Santé.(Photo: Alarie Photos)

Le Collège des médecins radie pour trois mois un ancien chirurgien orthopédiste de l’Hôpital La-Cité-de-la-Santé, le Dr Cherif Tadros, pour détournement de fonds. On lui impose aussi une amende de 30 000 $.

Entre 2001 et 2006, le Dr Tadros aurait détourné à son profit près de 315 000$. Alors qu’il travaillait au service d’orthopédie, il aurait profité de ristournes versées sur le compte d’une fondation fictive dont il était le seul signataire, la Fondation d’orthopédie de Laval.

À titre de chef du service d’orthopédie entre 2001 et 2005, puis du service de chirurgie en 2006, le Dr Tadros s’est approprié les ventes de prothèses de hanche et de genou, se faisant payer des ristournes de 5 % par unité de la compagnie Johnson & Johnson (Depuy), fournisseuse de ces prothèses.

Cette pratique est strictement interdite par le Code de déontologie du Collège des médecins du Québec, rappelle le Collège des médecins.

Sanctions

Le Conseil de discipline de l’organisme a reconnu le Dr Tadros coupable le 1er octobre 2009, mais ce n’est que le 8 février dernier qu’il l’a radié temporairement. À la suite du verdict de culpabilité, le médecin a quitté ses fonctions à l’hôpital. Il a également été congédié par Tennis Canada.

La-Cité-de-la-Santé lui réclamerait aussi 500 000 $ qu’il aurait perçu en ristournes.

Pour sa défense, le chirurgien a indiqué qu’il ne croyait pas contrevenir à son Code de déontologie. Il prétend qu’il s’agit d’une monnaie courante dans les hôpitaux de la province.

Miner la confiance

Le Collège des médecins souligne que ce genre de pratique mine la confiance du public envers la profession. Dans le jugement rendu, il est précisé que le Dr Tadros était celui qui installait le plus de prothèses au sein de son service, ce qui jette un doute sur la nécessité de recourir à cette intervention chirurgicale.

D’après la décision de culpabilité rendue en 2009, tous les orthopédistes du département, mis à part le Dr Kouncard, puisaient dans le compte de la fondation fictive pour des dépenses personnelles et des frais de bureau (cadeaux, repas, partys de Noël, matériel de bureau).

Modification du Code

Depuis les faits reprochés, le Collège des médecins a apporté des précisions à son Code de déontologie afin qu’il n’y ait plus de doute sur la conduite à suivre en pareilles circonstances.

Le Dr Cherif Tadros exerce présentement à la clinique privée RocklandMD de Mont-Royal.

La radiation temporaire sera effective à compter du 21 mars 2011, et ce dans la mesure où aucune requête en appel n'est présentée avant l'expiration du délai imparti.

Organisations: Collège des médecins du Québec, Hôpital La-Cité-de-la-Santé, Fondation d’orthopédie Laval.À titre Johnson & Johnson Sanctions Le Conseil de discipline

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires