Pneus Gosselin prend de l’expansion

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire Gilles Vaillancourt était de la cérémonie, le 12 juillet, entourant la coupe de ruban du nouvel emplacement de Pneus Théo Gosselin dans le parc industriel centre.Étaient également de la partie : le fondateur Théo Gosselin, les copropriétaires André Gosselin et Éric Lafrance et le président-directeur général de Laval Technopole Pierre Desroches.(Photo: Alarie Photos)

Pneus Théo Gosselin a quintuplé sa superficie et augmenté ses effectifs de 50 % au cours de la dernière année au moyen d’un investissement de 3 M$ dans ses nouvelles installations.

Installée depuis bientôt un an dans un bâtiment tout neuf de 30 000 pieds carrés en bordure du boulevard St-Elzéar Ouest dans le parc industriel centre, à quelques centaines de mètres de son ancien local, cette entreprise familiale en récolte déjà les fruits.

«Nos revenus sont en hausse de 25 %», a indiqué André Gosselin, fils du fondateur et président de la société. Ce dernier attribue ce succès à l’offre de service qui s’est bonifiée dans la foulée de ce déménagement.

À la vente et la pose de pneus se sont en effet ajoutés un département de mécanique générale et un service d’entreposage de pneumatiques.

Déjà, l’entreprise entrepose quelque 2000 pneus de clients, fait observer M. Gosselin.

Ce service répond à une forte demande auprès des consommateurs qui privilégient de plus en plus le condo à la propriété absolue, ajoute celui qui y trouve également son compte en termes de rétention de la clientèle.

Les 25 employés qui s’activent en saison-morte doubleront en nombre à l’automne pour suffire à l’explosion de la demande de pose de pneus d’hiver, rendue obligatoire dès le 15 décembre de chaque année en vertu du Code de la sécurité routière.

André Gosselin et son associé Éric Lafrance ont attendu d’être parfaitement installés pour souligner le déménagement à l’occasion d’une cérémonie tenue dans le café-terrasse adjacent à la réception.

«Il n’y a pas que les Apple et Microsoft qui démarrent dans les garages de bungalow de banlieue», a mentionné André Gosselin, évoquant les débuts de l’aventure au domicile familial de la Place Renaud, il y a une vingtaine d’années.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires