Conciliation travail-famille: des solutions durant les congés scolaires

Geneviève
Geneviève Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Yolande James dévoile un nouveau programme

Yolande James, ministre de la Famille.

La ministre de la Famille, Yolande James, et son adjointe parlementaire, la députée de Mille-Îles, Francine Charbonneau, ont fait l’annonce du Programme de soutien à des projets issus des communautés en matière de conciliation travail-famille le 30 juillet, à deux jours d’un déclenchement possible d’élections générales.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu à l’école Du Bois-Joli, Mme James a refusé d’y voir un lien avec une éventuelle campagne électorale. Elle a souligné que ce programme est le fruit d’une tournée dans les entreprises pour connaître les problèmes de conciliation travail-famille rencontrés par les parents.

Le programme vise à financer des projets proposant une offre de garde durant des périodes qui causent un casse-tête aux parents, telles que la relâche scolaire, les congés du Temps des fêtes et ce que la ministre a qualifié de «période de flottement», c’est-à-dire la période entre la fin des camps de jour et le retour en classe.

Le programme s’accompagne d’une enveloppe de 1,3 M$ étalée sur trois ans. Il s’inscrit dans le cadre du Plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2011-2015. L’aide financière maximum est de 50 000 $ par projet.

Les organismes et les municipalités ont jusqu’au 21 septembre, pour présenter leurs projets.

Laval

À Laval, le camp de jour organisé par la municipalité se terminera le 17 août, soit une semaine avant la rentrée. «Actuellement, il n’est pas possible de prolonger parce que nous n’avons plus accès aux écoles et il y aurait un problème de main d’œuvre puisque les moniteurs retournent à l’école», explique Carmelle Lefebvre, chef de division planification et expertise à la Ville de Laval.

Elle indique que la municipalité travaille déjà de concert avec les organismes pour proposer des solutions aux parents. Des projets pilotes sont d’ailleurs réalisés depuis quatre ans.

Mme Lefebvre donne l’exemple des organismes en cultures scientifiques qui se mobilisent pour offrir des activités durant la semaine de relâche.

La Ville souhaite que de tels services soient offerts dans tous les secteurs de l’île.

Lieux géographiques: Mille-Îles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires