Laval rompt avec la désindustrialisation

Stéphane
Stéphane St-Amour
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pendant que la désindustrialisation faisait «stagner l’emploi» à l’échelle métropolitaine en 2011, le secteur manufacturier tirait son épingle du jeu à Laval, comme en témoigne une hausse de 6 % de sa main-d’œuvre régionale par rapport à 2010.(Photo: Courtoisie)

Après quatre ans de recul, l’industrie manufacturière a connu un regain appréciable à Laval, en 2011.

Étrangement, c’est ce secteur d’activité qui a soutenu la croissance de l’emploi dans la ville-région, l’an dernier. Incidemment, le secteur manufacturier a vu ses effectifs augmenter de 6 %.

À contre-courant

Dans son bulletin de Revue économique des localités du Grand Montréal, publié le 11 juillet, le Consortium de la Communauté métropolitaine de Montréal signale que la reprise de la désindustrialisation au début de l’année 2010 a fait «stagner l’emploi» à l’échelle métropolitaine en 2011.

Ce phénomène est directement lié à l’appréciation du dollar canadien, qui s’était amorcée vers la fin de la récession, observe-t-on.

«Selon l’Enquête sur la population active, l’emploi manufacturier a chuté de 19 % du quatrième trimestre 2009 au quatrième trimestre 2011. Seulement pendant la deuxième moitié de 2011, le recul atteint 11 %.»

Rythme de croissance maintenue

La performance de l’industrie manufacturière sur l’île Jésus a permis de maintenir à 1 % le rythme de croissance de l’emploi.

Tout comme en 2010, la hausse en 2011 est restée inchangée à Laval.

Pendant ce temps, après une année de reprise, l’emploi dans l’agglomération de Montréal a subi un repli de 0,6 %.

Reste que c’est dans les couronnes où l’économie a le plus ralenti.

«Le recul de la production manufacturière et de la construction résidentielle, le ralentissement démographique et le vieillissement de leurs clientèles scolaires affectent davantage les couronnes que le centre de la métropole, peut-on lire dans le bulletin métropolitain. La baisse des livraisons manufacturières réduit le commerce

de gros et le camionnage. Celle des clientèles d’âge scolaire (primaire et secondaire) réduit le personnel des écoles et du transport scolaire».

La couronne Sud est le secteur géographique qui affiche la plus spectaculaire chute, alors que la croissance de l’emploi est passée de 8,8 % en 2010 à une anémique hausse de 0,2 % en 2011.

Dans la couronne Nord, la croissance a décéléré de 4,9 % à 1,4 % en l’espace d’un an.

Quant à Longueuil, où l’emploi est demeuré stable, elle n’a pas été épargnée par le recul de l’industrie manufacturière, qui a touché particulièrement les secteurs de l’aéronautique et de l’impression.

Autres secteurs d’emploi

Mis à part le secteur manufacturier, qui a été un moteur important de l’économie régionale avec une hausse de 6 % de ses effectifs en 2011, l’industrie de la construction a également connu une année profitable avec une augmentation de 4 % de ses travailleurs domiciliés à Laval.

Par ailleurs, les services à la consommation et à la production ont accru leur main-d’oeuvre de 1 %, et ce, malgré l’impact de la restructuration des pharmas sur la recherche clinique, précise-t-on.

À l’inverse, les principales sources de mises à pied sont l’enseignement, la santé et les services sociaux, qui ont réduit leurs effectifs de 2 %.

Organisations: Consortium de la Communauté métropolitaine de Montréal

Lieux géographiques: Laval, île Jésus, Montréal Longueuil

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires