Jean Rouselle ne cessera pas le bénévolat

Kariane
Kariane Bourassa
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Assermenté depuis quelques jours, Jean Rousselle a déjà fait plusieurs sorties publiques et se penche sur le dossier de l’élargissement de la 335 et de la 19.

Le lendemain des élections, Jean Rousselle faisait sa première sortie publique en tant que député de Vimont. Une semaine après son assermentation, le nouveau politicien a déjà commencé à recevoir les demandes des citoyens et se penche sur le dossier de l’élargissement de la 335 et la 19.

C'est dans les anciens bureaux de Vincent Auclair que Jean Rousselle a reçu le Courrier

Laval. Quelques trophées et des piles de papiers appartenant à l'ancien député étaient entassés dans le coin de la pièce.

Même si aucun ordinateur n'a encore été installé dans les locaux, M. Rousselle assure être déjà fonctionnel. «Il y a déjà des gens qui appellent et on ne peut pas pas leur répondre. Je les aide de mon mieux et lorsque je ne suis pas au courant de la situation, je m'informe au lieu de dire n'importe quoi», explique simplement le député libéral.

Pas la fin du bénévolat

Lorsqu'on lui a demandé s'il comptait continuer son bénévolat, Jean Rousselle n'a pas hésité avant de rétorquer: «Pourquoi? Quand tu es député, tu n'as pas le droit de faire du bénévolat? C'est en faisant du bénévolat que tu vois et comprends vraiment les besoins des gens du comté. Si tu restes dans ton bureau, tu ne vois rien.»

Jean Rousselle ne peut pas certifier qu'il occupera les locaux de Vincent Auclair, mais il soutient qu'il gardera 50 % du personnel de l'ancien député. Il compte s'entourer de nouvelles personnes qui lui ressemblent davantage, mais il est conscient qu'il ne faut pas négliger la continuité et le suivi des dossiers.

Il a d'ailleurs commencé à analyser la question de l'élargissement de la 335 et de la 19. «Tous les gens d'Auteuil veulent que ça soit élargi à pleine capacité depuis des années. Ça cause des problèmes, les gens tentent de trouver des raccourcis et passent dans des petites rues résidentielles», explique-t-il, en assurant prendre la chose au sérieux.

Quant aux autres enjeux locaux, il assure avoir une belle relation avec Vincent Auclair et n'hésitera pas à lui poser des questions s'il en ressent le besoin.

Le député de Vimont avoue que c'est beaucoup de nouveautés dans sa vie. Avec le cours «député 101» à Québec, l'assermentation, l'installation dans ses nouveaux bureaux, il apprécie le soutien de son épouse.

Jean Rousselle dit avoir pleinement réalisé sa victoire lors du premier caucus libéral. « Je regardais dans la salle, c'était impressionnant. J'étais assis en biais avec Gilles Ouimet, à côté de M. Dutil et Marguerite Blais. Je me suis dit que je faisais partie de la gang maintenant», affirme-t-il.

Course à la chefferie du PLQ

Jean Rousselle ne nie pas avoir reçu quelques appels au sujet de la course à la chefferie. «Le Québec a perdu un grand politicien, mais il faut aller de l'avant. J'ai reçu des téléphones, mais je suis un gars réfléchi. Je prends mon temps et je dois les connaître personnellement avant de prendre une décision», lance-t-il, en notant n'avoir aucune préférence pour l'instant. À l'instar des autres députés lavallois, Jean Rousselle préfère se concentrer sur l’organisation de son bureau. Le mot d'ordre du 4650, boulevard des Laurentides sera l’accessibilité et il invite les citoyens à venir le rencontrer.

Les citoyens peuvent contacter Jean Rousselle au 450-628-9269.

Lieux géographiques: Vimont, Laval, Québec Auteuil Boulevard des Laurentides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires