Ford Fusion

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La polyvalente intermédiaire

Michel Crépault

Nous l’attendions avec beaucoup d’impatience, cette Ford Fusion 2013. Depuis qu’elle avait été acclamée comme ni plus ni moins la star du Salon de l’auto de Detroit 2012, en janvier dernier, l’impatience avait eu le temps de croître. Finalement, nous avons pu la conduire.

Elle est spacieuse, elle est frugale et elle vient en plusieurs saveurs.

Ford a pris le parti récemment de décliner ses produits en de nombreuses versions afin de combler les goûts et les budgets de la plus grande variété possible de consommateurs.

Voilà pourquoi la Ford Fusion 2013 est livrable avec un moteur atmosphérique traditionnel (4-cyl. 2,5L de 168 CV), deux moteurs turbocompressés EcoBoost (1,6L de 179 CV et 2,0L de 237 CV), un dispositif hybride (essence-électricité) et même avec un système hybride enfichable (plug-in), le modèle Energi qui sera disponible au début de 2013. Toutes les autres versions sont déjà en vente.

 

Avec pareille gamme (aucun V6), difficile de ne pas trouver Fusion à son pied.

Et les prix ne font pas peur. Ils débutent à 22 499$ pour la S dotée du 2,5L et culminent à 33 999$ et plus pour un modèle Titanium à traction intégrale équipé jusqu’aux ouïes.

Entre ces deux extrêmes se glissent le modèle SE qui représentera le gros des ventes. Vous pourrez le commander avec deux ou quatre roues motrices et même avec une boîte manuelle si ça vous chante (avec le 1,6L seulement).

Sinon, toutes ces variantes font confiance à une transmission automatique à 6 vitesses, toutes sauf l’Hybride qui préfère une boîte à variation continue (CVT).

Cette voiture hybride sera le choix de la personne pour qui se tenir le plus possible loin des pétrolières est un devoir quasiment civique.

En vertu de son 4-cylindres 2,0L à cycle Atkinson de 141 CV assisté d’un moteur électrique qui tire son jus d’une batterie lithium-ion (qui, oui, handicape la capacité du coffre à bagages) et d’un dispositif de récupération d’énergie cinétique au freinage, la Fusion « verte » promet une consommation autour de 4 litres aux 100 km, que ce soit sur l’autoroute ou en ville.

Le seul prix à payer est une lourdeur qui n’échappe pas à la direction électrique et un freinage à récupération un peu sec si on ne fait pas attention à doser correctement la pression de la pédale.

Pour sa part, une Fusion sans système hybride se comporte d’une manière plus enjouée, mais ne pourra faire mieux que 5,3L/100 km sur l’autoroute avec le 1,6L, ce qui n’est déjà quand même pas si mal.

Le dispositif stop-start est une option offerte avec le moteur 1,6L. Non seulement est-elle très abordable à 150$, mais elle coûte deux fois moins cher qu’aux USA (299$). Un gros point pour nous.

La nouvelle Fusion est carrément belle. Les designers ont multiplié les arêtes fines pour donner du relief à toute la berline, peu importe l’angle sous laquelle on l’examine.

À l’intérieur, un tissu synthétique semble offrir moins de prise au chaud comme au froid, de sorte que les écarts de température venus du dehors devraient moins affliger notre sensible épiderme.

Le tableau de bord présente d’élégantes lignes, fluides et épurées, qui ont été éloignées au maximum du conducteur et de son passager avant afin de garantir un intéressant dégagement.

Ce généreux espace se retrouve également sur la banquette arrière. Ses occupants n’auront que des bons mots à l’endroit de l’espace disponible pour les jambes et la tête.

On se sent réellement au volant d’une voiture spacieuse, une qualité qui a toujours eu l’heur de plaire à nos amis américains. Pour eux, ça demeure une qualité essentielle.

Le design intérieur sera toutefois questionné par certains. En fait, il est uniforme dans son caractère sombre, une noirceur que vient à peine cisailler des appliques de faux aluminium qui parcourent tout l’espace devant le conducteur et son passager. On sent ce souhait chez Ford de signer un tableau de bord moderne. Rien de distrayant, à moins que vous ne le souhaitiez.

En effet, il est possible de configurer ses cadrans et l’information générale d’une manière qui nous plaît. Peu d’infos ou alors un peu plus, selon nos goûts.

Je dirais que c’est la philosophie MyFord Touch qui se poursuit. Vous savez, cette nouvelle façon de pitonner proposée par Ford et Lincoln. Une façon qui s’est attirée son lot de critiques. Car si l’idée est de diminuer le nombre de boutons, les utilisateurs trouvent qu’ils passent plus de temps à faire fonctionner le bidule. On simplifie l’interface, pour ne pas encombrer les yeux, mais on complique l’utilisation pratique.

Mais, pour être honnête, le MyFord Touch progresse. Quand vous donnez une commande vocale au dispositif et que vous n’êtes pas certain comment la formuler, le système vous prend par la main en vous énumérant les ordres possibles. Oui, on en reste à travailler avec des sous-menus, ce qui est fastidieux. Il faut aussi prier un peu pour que le système comprenne notre diction, ce qui n’est pas toujours gagné d’avance. Mais, dans l’ensemble, le système progresse.

Ford a mis le paquet sur la Fusion parce qu’elle lutte aux États-Unis dans le plus important segment, celui des intermédiaires. L’an dernier, la Fusion avait fini au quatrième rang des intermédiaires choisies par les Américains. Avec la 2013, Ford entend bien sûr monter sur la plus haute marche du podium.

Chez nous, c’était déjà chose faite avec le modèle 2012. Voyons maintenant si la Fusion 2013 saura maintenir le succès.

Forces

Silhouette ravissante

Intérieur spacieux

Consommation raisonnable

Faiblesses

Piliers A larges

Tableau de bord sombre

Moteurs bruyants en accélération

Fiche technique

Ford Fusion 2013

Berline intermédiaire

5 passagers

2RM et 4RM (2,0L)

bva (bvm avec 1,6L)

4-cyl. 1,6L EcoBoost 179 CV

4-cyl. 2,0L EcoBoost 237 CV

4-cyl. 2,5L 168  CV

Hybride : 4-cyl. 2,0L 141 CV

Energi (enfichable) : janvier 2013

Consommation : de 4,0L à 9,5L aux 100 km

Prix : 22 499$ à 33 999$

-30-

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires