Jour 1: Sous les étoiles dans le désert

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au premier soir du Rallye Aïcha des Gazelles, le campement s'étale au centre d'une étendue de gravelle, quelque part près d'Erfoud dans le sud du Maroc. Car le désert, loin de n'être qu'une immensité de sable doux, c'est aussi ça, et bien d'autres choses encore. Les Gazelles ont encore plusieurs jours devant elles pour en découvrir les secrets. Les côtés tendres comme les plus durs.

Pour l'heure elles sont plutôt excitées, occupées à tout mettre en place pour cette aventure extrême, bien loin du voyage touristique. L'organisation de ce bivouac qui réunit plus de 700 personnes est impressionnante.

Le bar central, la tente de la salle de presse, l'immense chapiteau drapé de tapis marocains, parsemé de tables rondes aux chaises de velours rouge où sont servis par les cuisiniers berbères poulet aux olives et couscous fumants, soupe aux pois chiches et cornes de gazelles: tout est prêt pour accueillir les participants et organisateurs du Rallye. Tout à côté s'étale le village de tentes multicolores où se reposeront les gazelles une fois tombée la nuit glaciale du désert, chaque soir ou presque dans un lieu différent; ce sera leur univers pour les 10 prochains jours.

Ici, tout comme chez nous, le soleil tombe derrière l'horizon un peu après 18 heures, illuminant le sable de ses derniers rayons avant que le ciel d'un noir profond n'offre son spectacle étoilé. Alors qu'il fait dans les 25-30 degrés vers midi, la nuit du désert est plutôt froide. Ainsi toutes les Gazelles ont emporté leurs tuques car il peut faire à peine 5 degrés en cette saison. Bien sûr, c'est un détail pour nos Gazelles québécoises. Après des mois de préparation, elles sont prêtes à attaquer le désert avec leur rutilants 4x4. D'ailleurs la population les attendait et les accueille chaleureusement à chaque fois qu'elle les croise: «Bonjour les Gazelles!»

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires