Jour 5: Au cœur du Rallye: La Fondation Cœur de Gazelles

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Rallye des Gazelles, c'est aussi la caravane de la fondation Cœur de Gazelles qui parcourt en parallèle la région visitée par la course. Contribuer au bien-être de la population, qui accueille si chaleureusement son événement chaque année, voici l'objectif de la Fondation, fondée il y a dix ans.  

Mariloup Wolfe, à titre de marraine des participantes québécoises, a eu l'occasion de visiter la clinique installée pour un jour dans le village de Tanamoust. «C'est bien beau, dit-elle, de dire qu'on participe à une organisation qui fait œuvre de solidarité, mais là j'ai vu, de mes yeux vu, la pertinence de leur travail.» Le récit de Marina Vrillacq, présidente de la Fondation Cœur de Gazelles, a fortement touché l'actrice et maman de deux petits garçons. En effet la veille, un enfant de 3 ans atteint de pneumonie avait été sauvé grâce aux soins des médecins de la clinique. Ils sont persuadés qu'il serait mort à court terme, sans leurs soins.

En voyant la foule qui se masse devant les lourdes portes de bois du dispensaire, on sent aisément à quel point l'opportunité de rencontrer un médecin est précieuse pour cette population défavorisée. Selon Marine Vrillacq, au moins le quart de la population n'a jamais été vu par un médecin. Beaucoup de maladies de peau, telles que la leichmaniose, causées par la sécheresse et le manque d'hygiène, affectent la population de cette région du Maroc. En trois jours, la clinique a déjà vu 2800 personnes.

«Ce qui est génial, dit Mariloup Wolfe, c'est qu'après son passage, la Fondation assure le suivi des patients qui en ont besoin». Psychiatrie, optique, médecine général ou dentaire, les médecins de la clinique prennent tout en charge et sont en mesure de suivre les patients à distance. On envoie également des médicaments tous les mois à ceux qui ont une prescription à suivre. C'est la façon choisie par les Gazelles pour redonner à cette population qui les accueille.

Les actions de la Fondation Cœurs de Gazelles ne se limitentpas aux soins médicaux. Forage de puits, scolarisation des enfants, distribution de vêtements et sensibilisation à la pollution causée par les sacs de plastique, les organisateurs ont voulu se pencher sur plusieurs enjeux sociaux pesant sur le sort des marocains du désert.

PHOTO: À titre de marraine et porte-parole des Gazelles québécoise, Mariloup Wolfe a visité la clinique itinérante de la Fondation Cœur de Gazelles.  

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires