Jour 9: Les Gazelles font une entrée triomphale à Essaouira

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après avoir traversé le Maroc d'est en ouest, voyage qui leur a pris une journée, les Gazelles sont arrivées dans la jolie ville d'Essaouira, au bord de l'océan Atlantique. Après tous ces jours de sécheresse, de chaleur et de vent de sable dans le désert, l'air marin se respirait comme une récompense.

Fort attendues par la population locale, tout comme par les touristes, les Gazelles font traditionnellement une entrée triomphale dans la ville, en défilant sur la plage, sous les hourras de la foule et les flashs des photographes. Cette scène d'émotion intense est hautement symbolique, et pour la plupart d'entre elles, représente un des meilleurs moments de leur aventure. Les Gazelles québécoises n'y ont pas échappé. Offrant au vent l'unifolié, le fleurdelysé ou les deux, les 12  femmes, devenue sœurs dans l'épreuve, ont défilé dans leurs camions parmi les 160 équipages, sur toute la longueur de la plage. Certaines n'ont pu s'empêcher d'échapper quelques larmes d'émotion. Elles se souviendront aussi d'une scène de fou rire avec les voisines américaines, en compagnie desquelles elles ont chanté l'hymne national canadien, suivi de l'américain, exactement comme au hockey!

La soirée qui a suivi a été haute en couleurs. Réunissant les Gazelles, les organisateurs, mais aussi les commanditaires et certains dignitaires marocains, le gala s'est déroulé dans une salle superbement décorée, évoquant un chic palais des mille et une nuits. Musique et danseuses de baladi, repas traditionnel marocain, rien n'avait été épargné pour fêter les courageuses Gazelles.

Selon plusieurs d'entre elles, le visionnement des vidéos produits par le Rallye a été aussi un moment charnière. Se voir sur grand écran, en train d'accomplir ce qui relève de l'exploit, quelle immense fierté elles ont ressentie! Dire aurevoir aux nouveaux amis, échanger impressions et coordonnées; les Gazelles repartaient le lendemain matin à 6h. Il fallait donc conclure cette belle aventure.

Parmi les bons souvenirs qu'elles emportent, les Gazelles se souviendront toujours de leur défilé triomphal sur la plage, ainsi que de la traversée des dunes. Parmi les pires, bien sûr les tempêtes de sable. «La première était particulièrement terrible, dit Martine de l'équipage 173. Même en se cachant le visage avec un foulard, on suffoquait dans la tente. Ca donnait l'impression de se noyer dans le sable.» Les terrains de roches les ont aussi fait souffrir. «C'est extrêmement difficile d'y circuler plusieurs heures d'affilée", selon Nancy. Et on peut presque dire que le Rallye, c'était 90% de roches et 10% de sable.»

Par-dessus tout, les Gazelles se disent toutes très fières d'être allées jusqu'au bout et d'avoir  tout donné. «On a fait le maximum, explique Guylaine. C'est ça l'important!» Elles rapportent maintenant chez elles un trophée à l'effigie des Gazelles, et la fierté d'avoir réalisé un défi hors du commun.

Sur la photo: Les Québécoises se préparent à défiler sur la plage d'Essaouira; l'excitation est à son comble!

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires