Réglementer les toitures pour réduire les îlots de chaleur

Camille Gaïor
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

D’ici quelques semaines, les propriétaires de bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels de la région devront collaborer à la réduction des îlots de chaleur, puisque la municipalité souhaite régir les revêtements extérieurs des toits en modifiant le règlement de construction L-9501.

«Tout cela est dans l’esprit d’ÉvoluCité, explique Christian Leclair, conseiller professionnel et architecte à la Ville. On veut avoir une concentration des bâtiments, mais pas des îlots de chaleur. Donc, cela concernera tous les nouveaux bâtiments, à l’exception des bâtiments d’habitation qui font moins de 600 m2 au sol, soit les résidences unifamiliales, bifamiliales et les petites multifamiliales», détaille-t-il.

Les nouvelles constructions, mais aussi les édifices en rénovation seront touchés, puisque les propriétaires qui souhaiteraient réaliser une réflexion ou un agrandissement de leur toiture devront se conformer aux nouvelles exigences.

«Il existe plusieurs types de solutions sur le marché, des revêtements déjà accrédités, mais ils [les propriétaires] pourront aussi aménager leur toiture avec du gravier blanc, mettre un toit végétal ou simplement peindre la toiture en blanc», ajoute M. Leclair.

Processus en cours

Adopté à la séance du Conseil municipal, début mars, et présenté lors de l’assemblée publique de consultation du 22 mars dernier, le projet de règlement baptisé L-9501-54 n’a pas été contesté et pourrait donc entrer en vigueur dès cet été.

«Le projet n’est tellement pas contraignant et il y a beaucoup d’options offertes pour se conformer. La Ville ne s’attend pas à une opposition», a précisé la porte-parole Nadine Lussier, confiante que le processus se poursuivra normalement.

Soulignons que si le règlement est adopté, il fera partie des exigences de construction lors de l’émission d’un permis et que le département des inspections des bâtiments veillera à son application.

La Ville rappelle que les coûts des travaux devront être à 100 % défrayés par les propriétaires et qu’aucune subvention n’est pour le moment envisagée.

Organisations: Conseil municipal

Lieux géographiques: Cours Adopté

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires