Charlotte Mainville primée à Mode Académie

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Charlotte Mainville a été récompensée de ses efforts en remportant le Grand prix en Commercialisation de la mode du 5e concours Mode Académie, organisé par L’Aubainerie.(Photo: Daniel Therrien)

Finissante de l’école de mode du Cégep Marie-Victorin, Charlotte Mainville a remporté le Grand prix en Commercialisation de la mode du 5e concours Mode Académie, dont le défilé a eu lieu le 5 juin lors du tournoi de golf de la Fondation de L’Aubainerie, qui organise le concours.

«J’étais vraiment contente d’un tel résultat, en plus de ressentir une grande évacuation de stress, d’exprimer Charlotte Mainville, installée sous le soleil de la Place Centrale du Centropolis, un de ses endroits préférés à Laval. Ç’a été une énorme somme de travail. Surtout, ça confirme que je suis à la bonne place dans mon choix de carrière.»

Processus complexe

Les six concurrents du volet Commercialisation de la mode devaient créer un concept commercial pour une ligne de produits complémentaires qui répondrait aux besoins de la clientèle de L’Aubainerie.

«J’ai fait une étude de marché poussée, où j’ai constaté que les concurrents, principalement en région, proposaient des tailleurs pour femmes, un produit que ne commercialise pas encore L’Aubainerie, observe Charlotte Mainville. J’ai récolté beaucoup de données sur les besoins des femmes au travail, que ce soit pour une entrevue ou leurs besoins au quotidien.»

Les exigences

La Lavalloise a conçu un plan élaboré de mise en marché d’un tailleur, fixant le prix, imaginant la présentation en vitrine et la présentation visuelle, créant un logo et proposant une stratégie efficace de commercialisation.

Sa performance lui a valu une bourse de 3 000 $, ainsi qu’un stage rémunéré d’une durée de 4 semaines qui lui a rapporté 1 800 $.

Passion hâtive

Pendant son enfance et son adolescence passées dans la maison familiale de la rue Tourangeau, à Pont-Viau, Charlotte Mainville s’est toujours intéressée aux magazines de mode, alors qu’elle fréquentait les écoles Saint-Gilles, Saint-Jean et Mont-de-La Salle.

«Également, j’ai toujours été attirée par le commerce, à savoir comment gérer des employés et réussir à attirer le client chez toi», indique la jeune femme de 20 ans, qui a parfait cette passion au Cégep Marie-Victorin, via des cours portant sur la psychologie du consommateur, l’analyse et l’implantation d’un commerce.

La suite

Pour compléter son cheminement, qu’elle espère voir couronné un jour par une embauche dans une grande entreprise liée à la mode, Charlotte débutera sous peu un baccalauréat en administration et marketing à l’Université du Québec à Montréal.

Sinon, elle continue de vivre sa passion des voyages qui l’a amenée aux États-Unis, en Allemagne, Belgique, République Tchèque et dans la capitale mondiale de la mode, Paris.

«J’aime observer les gens, voir ce qu’ils portent, surtout en Europe, où le monde est plus avant-gardiste et je jette toujours un oeil aux vitrines des boutiques, question de dépister de nouvelles tendances», confie Charlotte, d’un sourire qui dit tout.

Organisations: école de mode du Cégep Marie-Victorin, Mode Académie, Fondation de L’Aubainerie Saint-Gilles Université du Québec à Montréal.Sinon

Lieux géographiques: Place Centrale du Centropolis, Laval, Complexe Les Pont-Viau États-Unis Allemagne Belgique République Tchèque Paris Europe

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires