Une future démolition qui fait réagir

Diane
Diane Hameury
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Résidence sur terrasse Dufferin

La pancarte de l'entreprise de construction JSco fait état d'un projet résidentiel de huit maisons de ville, L’Orée du Vieux Ste-Rose.

Un permis de démolition a été accordé pour le 61, terrasse Dufferin, à Sainte-Rose. La résidence actuelle fera place à un projet de huit semi-détachés, L’Orée du Vieux Ste-Rose.

Pour le moment, aucun permis de construction n’a été émis par le Service de l’urbanisme de la Ville de Laval, nous confirme le conseiller de Sainte-Rose, Denis Robillard.

Bien qu’elle fasse partie de l’inventaire Pluram (patrimoine bâti), cette ancienne maison de villégiature, érigée au début des années 1900, ne jouit pas d’une protection quelconque.

«À Laval, il y a 1600 maisons construites en-dehors des zones patrimoniales identifiées qui sont intéressantes d'un point de vue patrimonial et historique, et celle de la terrasse Dufferin en fait partie. Elle n'est toutefois pas comprise dans les 56 qui sont des cas incontestables», explique Denis Robillard.

Le conseiller mentionne que le zonage actuellement en vigueur sur ce lot permet la construction du type d’habitation annoncé par l’entreprise JSco, sur une pancarte installée sur la maison.

«On vit dans une société de droit, alors on ne peut pas empêcher quelqu’un de faire ce qu’il veut sur son terrain, s’il respecte le zonage existant. Je veux bien préserver le Vieux-Sainte-Rose, mais on ne peut pas se substituer à la loi», fait valoir l’élu.

S'appuyer sur la volonté politique

La nouvelle a fait réagir sur la page Facebook de l’Association des citoyens et amis du Vieux Sainte-Rose. «On n'en fait pas assez à Laval pour protéger le patrimoine bâti. Il y aurait une mise à jour à faire à ce niveau», souligne un des membres, Jean-François Paquet.

Ce dernier a confié que l’Association avait été approchée par la députée de Sainte-Rose, Suzanne Proulx, et le député de Marc-Aurèle-Fortin, Alain Giguère, concernant la maison de la terrasse Dufferin et la protection du patrimoine sur le territoire.

«Au niveau légal, le Service de l’urbanisme ne peut pas prendre d’action [pour protéger le patrimoine dans son ensemble]. Ça doit se faire au niveau politique. Nous allons nous consulter, rencontrer les élus du provincial et fédéral et voir s’il y a une volonté politique. On va s'appuyer sur leur volonté parce qu’en tant qu’association citoyenne, notre pouvoir s’arrête là», ajoute M. Paquet.

Par ailleurs, la situation entourant la maison de la terrasse Dufferin a été abordée à la dernière assemblée de zonage, le 21 février. Le maire intérimaire Alexandre Duplessis se serait alors engagé à parler au nouveau propriétaire, une information confirmée par son attaché de presse, Pierre Desjardins.

Organisations: Service de l’urbanisme, Ville de Laval, JSco Association des citoyens

Lieux géographiques: Dufferin, Sainte-Rose, Laval Marc-Aurèle-Fortin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires