Arturo Brachetti pour les 30 ans de Juste pour Rire

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Arturo Brachetti et Juste pour Rire feront le tour du Québec cet été avant de mettre le cap sur New York à l’automne.(Photo: Éric Bolté)

C’est le 29 mars que Gilbert Rozon et Arturo Brachetti ont lancé officiellement la tournée 30e anniversaire de Juste pour Rire mettant en vedette le célèbre transformiste italien, dans le hall de l’Hôtel de la Montagne, à Montréal.

30 dates dans 16 villes, dont Laval, du 9 au 11 août, voilà ce qui est prévu pour Arturo Brachetti fait son cinéma, un spectacle où la passion du septième art sera le fil conducteur. Le tout sera mis en scène par Serge Denoncourt.

Le public assistera aux versions bien personnelles d’Arturo Brachetti de nombreux classiques du grand écran, que ce soit Casablanca, King Kong, Zorro, Autant en emporte le vent, Shrek et Mary Poppins, pour ne nommer que ceux-là.

La performance et l’émotion

«C’est un nouveau spectacle qui va très vite. Tous les personnages rentrent et ressortent en 30 secondes, une minute, raconte le transformiste de 55 ans. Serge Denoncourt vient d’un théâtre de création plus propice à l’émotion. Cela sert des moments tantôt parodiques tantôt nostalgiques, dont la finale qui a pour but de toucher les gens et non d’imiter Las Vegas. Nous sommes plus près de Fellini.»

Même show

«C’est un cadeau que nous faisons à nos diffuseurs pour les remercier de leur collaboration, de déclarer Gilbert Rozon, président de Juste pour Rire. L’an dernier, ce spectacle a passé trois mois aux Folies Bergères, à Paris. Les gens auront droit à la même production à Laval, Trois-Rivières, Drummondville, etc.»

«Tel qu’on l’avait déjà vu dans le Gala visuel que nous avions diffusé en 2007 et qu’Arturo Brachetti avait animé, ce qu’il propose est différent de tout ce qu’on voit, poursuit Julie Perron, directrice générale de la Corporation de la Salle André-Mathieu. Avec son côté éclaté et flamboyant, ses changements de costumes tiennent de la vraie magie!»

«Arturo perfectionne son art depuis des années en développant mille et un trucs. Il fait un travail exceptionnel d’adaptation partout où il passe, précise Gilbert Rozon. Ses performances sont dignes de la Formule 1 et relèvent de la prouesse chaque soir. C’est pas juste une corde qu’on tire!»

Comme père et fils

«Gilbert est un père spirituel de deux ans mon aîné! de blaguer Arturo Brachetti. Quand j’ai rencontré Gilbert, j’avais un répertoire de 350 personnages et costumes. Je devais me renouveler chaque année au Théâtre national. Je suis arrivé au-delà de mes rêves grâce à Gilbert et au Québec, qui ont changé ma vie en m’ouvrant les portes du monde.»

«J’ai connu Arturo quand il avait 20 ans et on a l’impression qu’il n’a jamais vieilli, continue Gilbert Rozon. Il présentait un numéro de 20 minutes en extérieur dans le Vieux-Port devant des gens en hystérie. Il a raffiné une forme d’art naïf italienne qui remonte aux cours des rois.»

Avant New York

Après avoir été acclamé dans une douzaine de pays par 2 000 000 personnes, Arturo Brachetti tentera sa chance au Skirball Theatre de New York, du 16 au 28 octobre.

«C’est la grande jungle. Ça crée beaucoup d’angoisse. J’amène une tradition visuelle datant de 1550. Le transformisme est lié à la Commedia Dell'Arte et son jeu de masques, explique-t-il. Étant extrêmement timide dans mes années de collège, je me costumais. Je jouais déjà avec les métamorphoses avant de devenir une figure du music-hall.»

Juste pour Rire présente «Arturo Brachetti fait son cinéma», mise en scène de Serge Denoncourt, du 9 au 11 août, à la Salle André-Mathieu (475, boul. de l'Avenir). Information: 450 667-2040.

Organisations: Corporation, Théâtre national

Lieux géographiques: Laval, La Montagne, Montréal Las Vegas Fellini Folies Bergères Paris Trois-Rivières Drummondville Québec Vieux-Port Skirball Theatre de New York

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires