Jean Leloup offre sa Nuit des confettis

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le rendez-vous était attendu des festivaliers et c’est un Jean Leloup en pleine forme qui s’est présenté sur la scène de l’Espace Montmorency en ce vendredi 29 juin, attaquant sans attendre une série de succès à l’efficacité redoutable.

En enchaînant sans mot dire, mais en chantant avec une énergie belle à voir, les Isabelle, Nathalie, Cookie, Faire des enfants et Edgar, on a enfin eu droit à Leloup le grand, celui qu’on aime.

Celui qui bûche sur sa guitare magique.

Celui qui sourit en tirant la langue.

Celui qui bouge en y allant de refrains qui restent dans la tête et font taper des pieds.

Contagieux et efficace

Encore sur La vie est laide, La plus belle fille de la prison et Sang d’encre, Leloup torturera sa guitare de plus belle, lui soutirant des distorsions autant entraînantes que diversifiées, improvisant parfois quelques délires vocaux bien contrôlés.

Plus tard, le Choeur du Mondial le rejoindra, le temps d’offrir, entre autres, Les fourmis, La chambre, La vallée des réputations et Le dôme, la pièce la plus réussie du lot.

Belle ambiance

Après un rappel comprenant Je joue de la guitare en solo, s’il est une chose à retenir, c’est que jamais jusqu’ici, le Mondial de Laval n’avait autant ressemblé à un festival cette année, en présence d’une foule compacte qui se déhanche de 6 à 88 ans sous une brise rafraîchissante, quand elle n’est pas à sauter les bras en l’air, pour cette Nuit des confettis signée Jean Leloup.

Organisations: Choeur du Mondial, La chambre, Mondial de Laval

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires