Un spectacle d'humour au profit du ML

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Martin Petit sera sur la scène du Théâtre Marcellin-Champagnat le 12 avril, dans un spectacle au profit du Mouvement lavallois.

Pour son financement, le Mouvement lavallois (ML) s'éloignera des brunchs et des soupers-bénéfices pour faire appel à deux humoristes, Martin Petit et Sylvain Larocque, le 12 avril prochain, au Théâtre Marcellin-Champagnat.

Pas question pour Martin Petit de s'en cacher: s'afficher auprès de ce parti est une prise de position politique. «C'est une première implication, et j'ai hâte de voir comment ça va se développer.»

Si le Mouvement lavallois l'a approché, c'est selon lui parce qu'il n'a jamais fait un secret de ses opinions. Régulièrement, il a d'ailleurs souhaité voir une «vraie» opposition à l'Hôtel de Ville.

«Par simple souci démocratique, je vais donner un coup de main à [cette] opposition, pour qu'il y ait enfin un dialogue», se justifie Martin Petit.

Mais son rôle n'ira pas plus loin que le soutien. Un saut en politique, il ne cracherait pas dessus, mais encore faudrait-il que ses occupations créatives lui en laissent le temps. En ce moment, l'humoriste travaille sur deux projets de longs métrages, pour la télévision et le cinéma. Après le succès du film Starbuck, dont il a cosigné le scénario, et la moisson de récompenses de 2011, il serait dommage de délaisser une carrière aussi prometteuse.

Réponse rapide

C'est lors d'une rencontre mensuelle l'été dernier, qu'un des membres du ML a proposé d'organiser un spectacle-bénéfice, en échange d'une contribution pour financer le parti politique.

«Nous avions besoin d'une activité de financement majeure avant les prochaines élections municipales, raconte Virginie Dufour, qui a pris charge de l'organisation de la soirée. Je me suis rappelé que Martin Petit s'était affiché sur des blogues quant à ses divergences avec l'administration actuelle. Je l'ai contactée en pleine période de galas Juste pour Rire. Dès le lendemain, son agente nous rappelait pour nous signifier l'intérêt de Martin.»

Moyen légal

«Tous nos 25 candidats déclarés ou potentiels sont impliqués dans l'exercice», d'indiquer Marc Demers, l'un des futurs candidats du ML.

À la Direction générale des élections du Québec, l'un des porte-parole, Carl Charest, confirme que ce type d'activité de nature plus culturelle demeure légale.

«S'il n'y a pas de vente de billets, ce qui obligerait à exiger un montant maximum de 60 $, et que l'on a affaire à du financement d'un parti politique, il suffit que les participants soient tous Lavallois, qu'ils ne payent pas comptant, mais par chèque ou carte de crédit et que le parti émette des reçus à des fins d'impôt», de préciser M. Charest.

Un gala

Selon les désirs de Martin Petit, le spectacle sera offert sous forme de gala avec plusieurs humoristes, dont Sylvain Larocque. On sait notamment que Guy Nantel est fortement courtisé, en raison de son nouveau spectacle intitulé Corrompu, mais il n'a toujours pas dit oui. (En collaboration avec Justine Caurant)

Organisations: Théâtre Marcellin-Champagnat.Pas, Direction générale des élections du Québec

Lieux géographiques: Rapide C'

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Thomas
    02 mars 2013 - 10:12

    Je trouves que c'est une forme de financement saine et légitime.

  • jmfitamant
    02 mars 2013 - 00:17

    Bravo à Martin Petit de s'engager de la sorte ! La présence d'un humoriste connu permettra peut-être, souhaitons-le, de rassembler les votes plutôt que de les disperser comme le veut l'administration actuelle. L'humour a toujours été un formidable pied-de-nez au cynisme ambiant et touche souvent avec justesse là où ça fait mal. Bravo au ML pour cette initiative et balayons gaiement l'Hôtel Devil de son premier magistrat hanté-rire-maire (intérimaire) !

  • Pierre Anthian
    01 mars 2013 - 20:50

    Et si l'humour devait remplacer la langue de bois habituelle des politiciens professionnels usés par le pouvoir, pour exorciser le cynisme ambiant? Toutes mes félicitations à Martin Petit et à sa formidable initiative de rassembler toutes les oppositions sous la même bannière, pour éviter la division du vote dans 8 mois.