Beau résultat après les dégâts au Symposium de Sainte-Rose

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Du 25 au 28 juillet, le 18e Symposium de Sainte-Rose a réussi à attirer au moins 20 000 visiteurs malgré les ravages causés par l'orage du 19 juillet dernier, ainsi qu'une averse ayant abrégé la journée du dimanche.

«Ç'a été une belle réussite, affirme Carole Faucher, présidente de Rose-Art et coordonnatrice du Symposium. Les bénévoles ont démontré beaucoup d'enthousiasme. Ils ont travaillé très fort pour bien aménager le site malgré les dégâts.»

Plus populaire

Les 86 artistes ont été au rendez-vous sur les différents îlots disposés le long du boulevard Sainte-Rose. Céline Brodeur, de Granby, a installé son «Centre d'adoption d'autruches» devant l'école Latour, aux côtés d'une bonne amie qui lui avait recommandé le symposium lavallois, soit Liliane Royer, de Québec, qui exposait pour sa part des fleurs fort colorées.

«Les gens montrent un réel intérêt envers les arts, confiait Mme Brodeur, qui peine à répondre à la demande. Je suis peintre animalière et je m'intéressais particulièrement aux yeux. Il y a deux ans, les autruches se sont imposées à moi avec leurs grands cils et leur expression.»

Visiteur l'an passé, le sculpteur Vladimir E. Portiondo en était, lui aussi, à sa première participation dans le Vieux-Sainte-Rose. Il a posé son kiosque devant l'Académie Édith Serei.

«C'est un des meilleurs symposiums auquel j'ai participé.» Louise Loranger

«Je travaille le bois depuis 15 ans, racontait celui qui choisit des essences tels l'érable, l'acajou et l'ébène. Sans modèle, j'aime donner du mouvement aux visages très expressifs de mes créations.»

Sur le tertre de l'église, Louise Loranger, de Shawinigan, ne tarissait pas d'éloges envers l'accueil réservé par les bénévoles de l'événement. «Je suis impressionnée par la quantité et la qualité des visiteurs, a mentionné celle qui privilégie un style abstrait depuis 15 ans. C'est un des meilleurs symposiums auquel j'ai participé.»

De Laval

Une vétéran de l'art et ancienne membre du C.A. de Rose-Art, l'artiste-peintre Isabelle Sauvineau, était aussi sur place, bien campée devant l'école Villemaire. Désormais connus jusqu'à New York, ses personnages féminins aux costumes inspirés par le cirque, le cabaret et le théâtre ont toujours la cote auprès des amateurs d'art.

«Ma démarche a encore évolué, entre autres, après un voyage effectué au Japon il y a deux ans, d'exprimer la Lavalloise. J'aime revenir ici pour la beauté du site et la qualité de la clientèle.»

«Nos artistes ont vendu plus de 260 oeuvres cet été, ce qui est beaucoup plus que l'année dernière, d'indiquer Carole Faucher. Il faut souligner, en ce sens, la belle diversité de nos artistes et sculpteurs.»

Organisations: école Latour, Académie Édith Serei, école Villemaire

Lieux géographiques: Boulevard Sainte-Rose, Granby, Québec Shawinigan New York Japon

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires