Fabriqué pour être jeté ou obsolescence programmée

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avez-vu lu l’excellent article de Stéphanie Grammond du 30 Janvier 2013 au sujet du prêt-à-jeter? Ce sujet mérite d’être développé davantage car il existe plusieurs belles pistes de solution.

 

Je résume l’article : les manufacturiers produisent des appareils dont les pièces, plus complexes et fragiles, brisent plus facilement. De plus, le coût des pièces de remplacement a nettement augmenté rendant la réparation plus dispendieuse. Ajoutez à cela le raccourcissement, chez certains manufacturiers, de la durée de production des pièces de rechange – parfois aussi courte que  sept ans suivant la production d’un modèle d’appareil électroménager – et nous pouvons conclure qu’il est légal de produire du prêt-à-jeter.

 

 

 

Est-ce éthique?

Cette question est intéressante, car en analysant la situation, nous constatons que nous, les consommateurs, sommes en grande partie la cause de cette situation, du moins au rayon des appareils électroménagers. Reprenons le célèbre « acheter, c’est voter » de Laure Waridel et appliquons-le au marché. Deux forces influencent le comportement des manufacturiers, soit les consommateurs et les actionnaires. Les premiers, oubliant d’ajouter le facteur environnemental dans leur décision d’achat, demandent le prix le plus bas. Oui, c’est vrai, ce n’est pas le cas de tous, mais avouons que la tendance est lourde. Ajoutons à cela des actionnaires qui désirent atteindre un niveau de profitabilité constant, voire croissant, et nous comprenons mieux pourquoi les manufacturiers d’électroménagers ,mais aussi de la plupart des biens de consommation,  doivent  trouver un moyen de combiner les plus bas prix et des ventes croissantes. Conséquence : des appareils abordables, mais conçus pour se détériorer rapidement.

Et le prix des pièces de rechange dans tout cela?

Par exemple, dans certains cas, chacun des éléments  d’une cuisinière à induction pourrait coûter 250 $ lors d’une réparation alors que le prix de vente de l’appareil neuf est de… 600 $! Comment est-ce possible?, Pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre que le prix des pièces est maintenu artificiellement élevé afin d’inciter les consommateurs à ne pas faire réparer leur appareil électroménager, mais plutôt à s’en procurer un nouveau.

Y a-t-il des solutions pour remédier à cette situation?

Oui, mais les consommateurs ont besoin d’un coup de main afin de pouvoir y voir plus clair. Le magazine Protégez-Vous, qui produit des analyse poussées sur la fiabilité des appareils électroménagers, reste concentré sur le rapport qualité prix, mais sans aborder le volet environnemental. La suggestion d’obliger les manufacturiers à inscrire la durée de vie normale de leur appareil aiderait énormément, mais, selon l’article de Mme Grammond, il semble peu probable que cette obligation voit le jour prochainement.

L’un des commentaires suivant l’article, par une personne dont le pseudonyme est Beniboose, est de mettre en place un organisme indépendant qui pourrait émettre une certification couvrant tous les aspects de l’appareil. J’irais plus loin : cet organisme devrait analyser le cycle complet de vie de l’appareil, tel qu’on le fait dans d’autres industrie. En comprenant bien tous les impacts du produit, incluant les aspects économique et environnemental, il serait enfin possible de faire un choix éclairé. Et les manufacturiers devraient s’ajuster. Il est entendu qu’une telle approche nous éloignerait peut-être du prix le plus bas, ce qui déplaira à certains consommateurs moins conscientisés, mais elle permettrait aux autres d’influencer par leurs achats le développement d’appareils de qualité, conçus dans une perspective de développement durable.

Vous avez une question à soumettre à nos experts en réparation d’électroménagers de chez Service 2000 électroménagers? Écrivez-la à votrequestion@service2000.ca. Nous choisirons parmi les courriels envoyés un sujet chaque mois.

 

 

 

Organisations: Service

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires