Parents et enfants manifestent

Geneviève
Geneviève Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Transport scolaire

Les organisateurs avaient fabriqué un véhicule baptisé «Autobus colère».

Le 28 août, jour de rentrée scolaire, une cinquantaine de personnes sont montées dans «l’autobus colère» pour dénoncer les compressions budgétaires de 6 M$ imposées à la Commission scolaire de Laval (CSDL) par le gouvernement sortant.

Dans une lettre envoyée à 5000 foyers du secteur de l’école Marcel-Vaillancourt, à Laval-des-Rapides, les organisateurs de cette marche dénoncent les conséquences de ce qu’ils qualifient de troublante coupure dans le budget de la CSDL. «Nous ne visons pas la CSDL, mais le gouvernement», précise en entrevue, Pierre Anthian, l’un des organisateurs.

Dans leur lettre, ces parents déplorent autant les modifications aux distances de marche que la «fin du programme de musique» et la suppression des postes d’éducateurs spécialisés.

Rapport du Vérificateur général

Alain Paquet, député sortant de Laval-des-Rapides, rappelle que les modifications aux distances de marche font suite au rapport du Vérificateur général du Québec qui recommandait aux commissions scolaires de favoriser le transport actif auprès des jeunes. Le rapport notait que, parmi les quatre commissions scolaires vérifiées, les élèves de la CSDL étaient ceux ayant le plus facilement accès aux autobus.

«Quand des zones ont été identifiées comme étant dangereuses, il continuera à y avoir des autobus scolaires», a précisé la semaine dernière la présidente de la CSDL, Louise Lortie, lors du point de presse présentant le virage en matière de déplacement actif pour les élèves du primaire.

Mesures prises

Les mesures mises en place pour pallier à la diminution de crédits concernent la facturation du transport scolaire pour les élèves fréquentant les projets d’enrichissement pédagogique, l’autofinancement des programmes musicaux et la diminution du nombre de techniciens en éducation spécialisés.

Le printemps dernier, un comité a été formé afin d’amener des solutions pour arriver à l’autofinancement des programmes musicaux.

Lors de l’adoption de son budget en juin, le conseil des commissaires a dégagé 860 000 $. De ce montant 460 000 $ vont au service pour les élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) et 200 000 $ ont permis de diminuer de 100 $ la facture de transport des élèves inscrits dans un projet d’enrichissement de la commission scolaire.

En collaboration avec Diane Hameury.

Organisations: Commission scolaire de Laval, école Marcel-Vaillancourt, Vérificateur général du Québec Conseil des commissaires EHDAA

Lieux géographiques: Laval-des-Rapides

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires