Christiane Brault au Conseil du patrimoine religieux

Benoit
Benoit LeBlanc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Avec la nouvelle «Loi sur le patrimoine culturel» la nomination de Christiane Brault tombe à point.(Photo: Courtoisie)

La régisseure du Bureau des arts et de la culture de Laval, Christiane Brault, siège depuis avril sur la table de concertation du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Mme Brault a répondu à l’invitation du président du Conseil, Jocelyn Groulx, à titre de ressource professionnelle en patrimoine culturel. Le comité exécutif de Laval a autorisé la participation de sa régisseure à la fin de mars.

Une première

C’est la première fois que la Ville de Laval est sollicitée pour prendre part à cette table qui regroupe les régions de Laval, des Laurentides et de Lanaudière.

Pour l’exécutif municipal, la présence d’une représentante permettra d’être au fait des dernières initiatives en termes de requalification du patrimoine religieux dans la région, mais aussi à travers le Québec. Cela devrait aider à identifier les ressources financières disponibles, à créer des liens avec les intervenants des villes environnantes et des instances du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et de délégués municipaux, impliqués dans la mise en valeur du patrimoine culturel et religieux.

Nouvelle ère

Rappelons que le 2 avril, l’Assemblée nationale a adopté la nouvelle Loi sur le patrimoine culturel. De nouveaux pouvoirs ont alors été transférés aux municipalités.

Ville de Laval pourrait désormais citer des documents et des objets dont elle est propriétaires, des immeubles et leurs intérieurs, ainsi que des sites patrimoniaux, incluant des sites archéologiques; adopter des outils de gestion pour les biens patrimoniaux cités, comme des plans de conservation; prévoir les cas où des fouilles archéologiques devraient être réalisées dans les zones d'intérêt patrimonial identifiées au schéma d'aménagement et de développement.

La Ville pourrait même intervenir, grâce à un régime d'ordonnance, afin de protéger un bien susceptible de présenter une valeur patrimoniale qui paraît menacée.

Mise en valeur

Au chapitre de la mise en valeur, les municipalités pourront aussi identifier des éléments du patrimoine immatériel, des personnages historiques décédés, des événements et des lieux historiques, en plus de faire désigner des paysages culturels patrimoniaux. «Cette demande de participer à une table de concertation tombe à point. Pour répondre à ces nouvelles responsabilités, toutes les villes cherchent des solutions innovatrices pour faire connaître et mettre en valeur leur patrimoine matériel et immatériel. La concertation et le partage d’information doivent donc être privilégiés», peut-on lire sur la communication officielle du comité exécutif de Laval.

Organisations: Conseil du patrimoine religieux du Québec.Mme Brault, Ville de Laval, Ministère de la Culture Assemblée nationale

Lieux géographiques: Laval, Laurentides, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires