Une longue route vers les Olympiques pour Valérie Loker

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La joueuse lavalloise de badminton croit toujours à ses chances

La joueuse de badminton lavalloise, Valérie Loker, a entrepris en mai dernier une grande aventure, afin de participer aux Jeux olympiques de 2008 à Beijing, en double mixte avec son partenaire Mike Beres.

Une longue route vers les Olympiques pour Valérie Loker

Elle tentera d’imiter un ancien membre du Club Excellence Yonex, Philippe Bourret, qui avait réussi l’exploit aux Jeux d’Athènes en 2004.

La route est longue et parsemée d’embûches jusqu’à Beijing. D’ailleurs, Valérie a connu des hauts et des bas avec son partenaire au cours des derniers mois. Le duo a entrepris son parcours sur une bonne note aux Championnats panaméricains. Les représentants du Canada ont encaissé des défaites de 21-18 et 21-17 devant les Américains Howard Bach et Eva Lee en finale du double mixte des Championnats panaméricains, en mai dernier, à Calgary. La logique a donc été respectée, car les Américains étaient favoris, tandis que les Canadiens étaient classés numéro deux.

En demi-finale, Loker et Beres ont vaincu un autre couple des États-Unis, Bob Malaythong et Messinee Mangkalakiri, en deux manches par des pointages de 21-10 et 21-9.

Dans le tableau du double féminin, Loker et sa partenaire Sarah MacMaster ont été éliminées en quart de finale face à Messinee Mangkalakiri et Eva Lee en deux manches de 21-12 et 21-15 aux Championnats panaméricains.

Bulgarie

La paire Loker-Beres a été surprise par les Bulgares Diana Dimova et Stilian Makarski en quart de finale du tournoi de double mixte des Championnats internationaux présentés en Bulgarie, à Sofia, le 6 octobre. Ils ont baissé pavillon 21-18 et 21-16.

En huitième de finale, Loker et Beres avaient eu le meilleur sur les Jordaniens Razan Mohammad Al Khakife et Rami Mohammed Abdallah en deux manches de 21-8 et 21-13.

En double féminin, la Lavalloise a uni ses efforts à ceux de Florence Lavoie aux Championnat internationaux bulgares. Les Canadiennes se sont inclinées en huitième de finale en s’inclinant 21-12 et 21-13 face aux Russes Nina Vislova et Valeria Sorokina, deuxièmes têtes de série. Les Québécoises avaient obtenu un laissez-passer dans le tableau de 32.

Pas un succès en Norvège

Loker et Beres avaient la chance de pouvoir marquer des points au tournoi Norwegian International à la mi-novembre, à Oslo, en Norvège. Ils n’ont pas été en mesure de dépasser la première ronde, en étant éliminés rapidement. Les Néerlandais Jorrit De Ruiter et Ilse Vaessen n'ont eu besoin que de 23 minutes pour éliminer Beres et Loker 21-10 et 21-13.

«Nous n’avons pas très bien joué. J’ai eu un empoisonnement alimentaire et je me suis blessée au dos. Je pense que trop de facteurs externes nous ont dérangé. Notre concentration n’était pas à un bon niveau. Nous savons que nous pouvons faire mieux», a soutenu Loker.

Florence Lavoie et Loker ont connu le même sort en première ronde du tableau principal de double féminin. Les Finlandaises Maria et Elina Väisänen ont vaincu Lavoie-Loker, en trois manches de 21-17, 22-24 et 21-13.

Écosse

La présence de Loker et son coéquipier Mike Beres a été de courte durée au tournoi Scottish International à Glasgow présenté en Écosse, le 26 novembre dernier. Le tandem a été éliminé par la marque de 21-16 et 21-18 à leur premier match contre les talentueux Polonais Lukasz Moren et Aleksandra Walaszek.

«Nous avons connu un assez bon tournoi en Bulgarie et au US Open. Nous devons oublier les Tournois en Norvège et en Écosse», a soutenu Loker. «Ça sera difficile de rattraper les Américains. Nous croyons en nos chances de mériter une place pour les Jeux olympiques», a-t-elle ajouté.

La joueuse lavalloise n’a pas participé aux deux derniers tournois de la saison en Russie et en Italie. Elle a préféré soigner son physique et son mental. D’ailleurs, elle a décidé d’aller passer quelques semaines dans sa famille à Brantford, en Ontario, question de refaire son plein d’énergie. «J’ai été ébranlée par nos contreperformances en Norvège et en Écosse. Là, ça va mieux. Je devais aussi soigner mon dos», a conclu celle qui prévoit faire un retour à la compétition et à l’entraînement en janvier.

Conseillée par Girard

La porte-couleurs du Club Excellence Yonex de Laval compte sur les judicieux conseils de son entraîneur, Jean-Paul Girard. Ce dernier a déjà vécu l’expérience des Jeux d’Athènes en 2004.

«Ils ont frappé un mur en Norvège. Ils ont participé à beaucoup de tournois depuis le mois de mai, la fatigue est là», a lancé l’entraîneur Jean-Paul Girard.

Ce dernier croit toujours aux chances du duo de représenter le Canada aux olympiques. «Ils ont encore une mince chance. Il va falloir être chanceux, mais aussi jouer leur meilleur badminton.»

Organisations: Club Excellence Yonex de Laval

Lieux géographiques: Norvège Loker, Canada, Beijing Bulgarie Calgary États-Unis Écosse Sofia Oslo Russie Italie Brantford Ontario

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires