Jean Pascal conserve son titre

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le courageux boxeur lavallois a vécu l’enfer

Le boxeur lavallois, Jean Pascal, a conservé son titre de champion du monde des mi-lourds (175 livres) de la WBC, non sans peine, face à Adrian Diaconu, vendredi soir, devant 8802 spectateurs au Centre Bell.

C’est avec un seul bras et beaucoup de douleurs aux épaules que Pascal a réussi à vaincre, par décision unanime des juges, son rival. C'est d'ailleurs les épaules enveloppées de bandages que Jean est apparu aux médias, après sa victoire.

Pascal (25-1-0, 16 K.-O.) s’est disloqué l’épaule une première fois après avoir lancé une droite à la fin du troisième round. Puis, Diaconu l’a atteint d’une solide gauche à l’épaule au cinquième assaut. Pascal n'a alors plus décoché de droite, se contentant de rester à distance de Diaconu et attaquant seulement de la gauche, lors du cinquième et sixième round.

Douleur atroce

Alors que le visage de Diaconu devenait de plus en plus tuméfié, Jean a regagné son coin à la 10e reprise en grimaçant de douleur, quand son épaule est sortie de son articulation. Les deux dernières rondes étaient cruciales pour les deux boxeurs. Pascal a donné les meilleurs coups, toujours d’un seul bras.

«À un moment donné, j'avais le bras droit paralysé. Je ne pouvais plus bouger ma main droite. J’ai pensé à mes fans et je savais que je ne pouvais pas abandonner. J'ai même essayé de lui passer le K.-O au huitième, parce que je ne savais pas si j'allais pouvoir continuer jusqu’à la fin», a lancé le champion du monde qui a fait preuve de courage pour remporter ce combat. «Au 10e round, j’ai vu Adrian foncer sur moi et j'ai vu un taureau qui s'amenait vers moi. Je me suis dit que c'était fini pour moi, mais heureusement je m'en suis sorti», a-t-il ajouté.

Peur de retourner dans son coin

«Russ Anber a dû lui replacer cette épaule disloquée à trois reprises lors de la soirée, a déclaré le gérant Yvon Michel. C'était comme si Jean avait plus peur de son entraîneur que de Diaconu, quand il revenait dans son coin.»

Ramsay prêt à jeter la serviette

L’entraîneur, Marc Ramsay, a eu peur pour son protégé et il est venu bien près de provoquer son abandon. «J’étais rendu presque à jeter la serviette et je demandais à Russ (Anber) s'il fallait arrêter.» Ramsay n’a pas caché qu’il a senti la panique sur le visage de Jean au dixième round.

Pascal a affirmé que cette blessure n'avait pas changé le plan de match que lui et son entraîneur Marc Ramsay avaient établi. «On s'est ajusté à cette blessure, mais à l'entraînement on s'était préparé à toute éventualité. En Colombie, je suis allé en enfer et Adrian m'y a fait revenir. J’étais prêt à le revivre pour gagner.»

Prochains combats

Pascal peut commencer à rêver aux gros combats et à un affrontement avec l'Américain Chad Dawson. Mais d’ici là, il devra guérir sa blessure et prendre du repos. Pascal a payé une visite au docteur, dimanche. Il sera inactif pour les dix prochaines semaines.

«Jean a boxé cinq fois en un an, il a besoin d'un bon repos. Il a disputé quatre combats de championnat du monde», a conclu son patron, Yvon Michel.

Organisations: Anber

Lieux géographiques: Russ, Colombie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires