Mariam Sylla jouera aux États-Unis

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’attaquante des Nomades a été élue meilleure joueuse au pays

Mariam Sylla a connu une glorieuse carrière de basketball au niveau collégial AAA.

La tradition d'excellence du programme de basketball féminin du Collège Montmorency n’est plus à faire. Une autre joueuse, Mariam Sylla, poursuivra sa carrière aux États-Unis.

Le dossard numéro 20 des Nomades a obtenu une bourse d’études de l’université américaine Marist, à New York. Mariam disputera donc sa prochaine campagne avec les Red Foxes, en première division de la conférence America East de la NCAA.

La jeune vedette montante du basketball féminin a porté les couleurs de la formation lavalloise au cours des trois dernières saisons. Elle a grandement contribué à la surprenante médaille de bronze remportée aux Championnats provinciaux.

Elle avoue que son passage à Montmorency lui a permis de devenir une meilleure joueuse. «J'ai tellement appris avec Momo. Je dois une grande part de mes succès à mes entraîneurs, dont Guillaume Giroux. Michel Blanchette était comme un deuxième père pour moi», avoue Sylla.

«Guillaume avait la réputation de développer les grandes filles. Je ne regrette pas d’avoir opté pour Momo. Je suis une meilleure joueuse», poursuit-elle.

New York son premier choix

Après avoir visité le campus de l'Université Marist, elle a décidé de jeter son dévolu sur cet établissement de New York. Elle tentera de percer l’alignement partant des Red Foxes et participera à un camp d’entraînement en juillet prochain.

«Je vais travailler fort et tenter d’impressionner mon entraîneur pour lui prouver que j’ai ma place dans cette équipe», lance celle qui poursuivra des études en sciences biomédicales au cours des quatre prochaines années.

«Je voudrais travailler en recherche ou en enseignement dans le domaine médical», enchaîne-t-elle.

Une pluie d’honneurs

Pour une troisième année de suite, Mariam Sylla était en nomination pour le titre de joueuse par excellence de l’Association canadienne de sport collégial (ACSC). Sylla a remporté le titre le plus convoité pour la première fois de sa carrière, le 14 mars, à Lethbridge, en Alberta.

Sylla a également percé la première équipe d’étoiles au Canada. Elle a remporté les mêmes honneurs au Québec. De plus, elle a gagné le Mérite académique au Québec.

La joueuse de l’année au pays a reçu une bague personnalisée de l’ACSC.

«Je suis très heureuse de terminer ma carrière au collégial sur cette note. Cet honneur fut une surprise, car notre équipe n’a pas participé au Championnat canadien. J’ai donc eu moins de visibilité», mentionne l’athlète de 19 ans.

«J’ai connu une excellente saison. Nous avions une jeune équipe et notre début de campagne a été difficile. Nous avons surpris les Cheetahs de Vanier en remportant le bronze aux provinciaux», ajoute-t-elle.

Un passage remarqué

Mariam a permis aux Nomades de rafler la médaille d’or au Championnat canadien de basketball féminin en 2011.

Elle a mis la main sur le titre de joueuse par excellence du Réseau du sport étudiant du Québec (RSÉQ) à trois reprises.

À sa première année dans l'uniforme des Nomades, la joueuse de centre a récolté 263 points pour une moyenne de 14,6 par match, 209 rebonds pour une moyenne de 11,9 et 23 blocs pour une moyenne de 1,3. Son brio lui a permis également de percer l'alignement de la première équipe d'étoiles et de remporter le titre de recrue de l’année. Et dire qu’elle avait une blessure au genou.

Organisations: Université américaine Marist, Collège Montmorency, NCAA Association canadienne RSÉQ

Lieux géographiques: New York, Red Foxes, États-Unis Québec Lethbridge Canada Cheetahs de Vanier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires