Joseph Polossifakis le meilleur sabreur des Amériques

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Joseph Polossifakis a enlevé le titre de champion panaméricain au sabre.

L’escrimeur lavallois Joseph Polossifakis a enlevé le titre de champion panaméricain au sabre, le 15 juin, aux Championnats continentaux disputés à Cancun, au Mexique.

Joseph a causé une surprise en défaisant l’Américain Jeff Spear par le pointage de 15 à 11 en finale.

«C’est incroyable! Je ne pensais pas devenir champion panaméricain. J’ai battu quatre athlètes qui seront aux Jeux de Londres», a indiqué avec joie celui qui a remporté son premier titre continental en carrière.

Cette victoire est surprenante car Joseph n’a pu s’entraîner à temps plein. Il a dû mettre les bouchées doubles pour ses études à l’Université McGill.

«J’avais un examen le jour de mon départ pour Cancun. Je ne me suis pas entraîné beaucoup. Mes études ont pris toute la place.»

Parcours parfait

Classé 43e sur la scène internationale, Polossifakis a vaincu deux autres Américains. Il a eu le meilleur sur James Williams, 15-11 en demi-finale et Daryl Homer, 12e au monde, 15-8 en quart de finale.

Dans le tableau de 16, le sabreur de 21 ans a disposé du Vénézuélien Hernan Jansen 15-12.

«Je me suis présenté à ces championnats avec peu d’attentes. J’y suis allé match après match. J’ai gardé le rythme et j’ai réussi à conserver mes avances», a-t-il soutenu.

«Cette victoire démontre que je suis de ce calibre international et que je n’étais pas très loin de me qualifier pour les Jeux», a-t-il enchaîné.

Grande déception

Le Lavallois aurait aimé faire partie des Canadiens aux Jeux olympiques de Londres. «J’ai vécu une grosse déception, mais cette médaille d’or panse mes plaies.»

Coupe du monde

Par ailleurs, Joseph a baissé pavillon 15-10 contre le Hongrois Aron Szilagyi, en ronde des 16, à la Coupe du monde de sabre de Chicago, en Illinois, tenue du 22 au 24 juin.

Avant sa défaite, il avait savouré des victoires de 15-13 aux dépens des Américains Will Spear et Eli Dershwitz.

«J’ai mal commencé ce match. Il a été très agressif dès le début et son style m’a un surpris Il a rapidement pris une avance de 8-2 et ce fut très difficile de revenir de l’arrière. J’ai réussi à me rapprocher jusqu’à 13-10, mais il a marqué les deux touches suivantes pour remporter la victoire.»

10e en équipe

Les sabreurs québécois Philippe Beaudry et Joseph Polossifakis, jumelés au Manitobain Max Stearns, ont pris le 10e rang de l’épreuve par équipe présentée dans le cadre de la Coupe du monde d’escrime.

Jeux de 2016

Joseph est catégorique. Il est prêt à replonger dans un autre cycle de quatre ans dans le but de participer aux Jeux olympiques de Rio, en 2016, et ce, malgré les embûches.

Les d’entraînement ne sont pas optimales, car les escrimeurs canadiens ont vu fondre leur enveloppe provenant du programme «À nous le podium», en plus du départ de l’entraîneur de sabre Dmitry Ronzhin au terme des Jeux de Londres.

«Je suis encore jeune et je ne suis même pas encore arrivé à mes meilleures années. Je vais m’entraîner pour être à Rio. Je regarde ce prochain cycle avec optimisme», a-t-il spécifié.

Avant de reprendre l’entraînement, Joseph Polossifakis s’accordera une pause de quelques mois pour redevenir un étudiant à plein temps en commerce.

Organisations: Université McGill

Lieux géographiques: Cancun, Amériques, Chicago Illinois Jeux olympiques de Rio

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires