Huit arénas privés de cantine

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les Services alimentaires Miraval ferment leurs portes

Huit des neuf arénas de Laval n'offrent plus le service de cantine.

Huit des neuf arénas de Laval n'offrent plus le service de cantine depuis le début des activités sportives en septembre. Les Services alimentaires Miraval ont fermé leurs portes le 1er août dernier. Vingt-sept employés ont perdu leur emploi.

«Les Services alimentaires Miraval nous ont avisés par écrit qu'ils n'offriraient plus le service de cantine dans les huit arénas, car l'entreprise cessait ses activités», a mentionné la porte-parole de la Ville, Nadine Lussier.

«Évidemment, c'était un service très apprécié par les gens qui fréquentent les arénas. Après avoir fait une analyse des besoins, la Ville a décidé de lancer des appels d'offres», a-t-elle ajouté.

La Ville est à la recherche d'une ou plusieurs firmes qui pourraient offrir ce service.

La propriétaire des Services alimentaires Miraval au cours des cinq dernières années n'a pas voulu émettre de commentaires.

Virage santé progressif

Depuis quelques années, la Ville avait entrepris dans les arénas un virage santé progressif. D'ailleurs, il n'y avait plus de friture. Les hot-dogs, chips, boissons gazeuses et chocolat étaient encore tolérés.

La Ville avait demandé à l'entreprise Miraval d'offrir des choix santé à sa clientèle. «Nous avons suggéré de remplacer le fameux trio hot-dog, croustilles, boisson gazeuse par la barre tendre et le vrai jus de fruits ou la bouteille d'eau», a indiqué Mme Lussier.

Dans l'attente de l'ouverture des cantines, une machine distributrice de boissons gazeuses et de Gatorade est mise à la disposition des gens.

Quelques propriétaires de boutiques de sport, appelés pro-shop, ont flairé la bonne affaire en vendant du chocolat, croustilles, Gatorade, café etc.

«Après avoir fait une analyse des besoins, la Ville a décidé de lancer des appels d'offres.» Nadine Lussier

«Les pro-shop sont autorisés à vendre de l’équipement sportif. Nous avons été mis au courant que certains d’entre eux ont pris l’initiative d’offrir un service de dépannage. Nous allons régulariser la situation lors de l’attribution du prochain contrat de concession», a admis Julie Tremblay, agente d'information à la Ville.

Saint-François pas touché

L'aréna Saint-François est le seul, dont la cantine et la boutique de sport pro-shop sont exploitées par l'Association sportive Saint-François (hockey mineur). Cet amphithéâtre n'est donc pas touché par la fermeture des Services alimentaires Miraval.

Depuis l'arrivée du Complexe sportif Guimond et le déménagement des équipes double lettre dans ce récent amphithéâtre, l'Association sportive Saint-François (hockey mineur) a vu ses profits fondre comme neige au soleil, tout comme les Services alimentaires Miraval.

«Nous faisons des acrobaties pour tenter de faire du profit. Nous avons augmenté de 10 $ l'inscription au hockey, mais offert une carte d'aiguisage d'une valeur de 20 $», a mentionné le président du hockey mineur de Saint-François, Michel Gingras.

Ce dernier ne cache pas qu'il regardera le chiffre d'affaires de la boutique du sport à la fin de la saison pour prendre une décision.

«Si on ne fait pas d'argent, on fermera le pro-shop. C'est dommage, car nous voulons donner un service aux gens de l'est. S'il n'y a plus d'aiguisage de patins à Saint-François, les personnes devront se rendre à Terrebonne», a conclu Michel Gingras.

Organisations: Services alimentaires Miraval, Gatorade, Association sportive Saint-François Services alimentaires Miraval.Depuis

Lieux géographiques: Laval, Saint-François, Terrebonne

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires