Nouveau site pour la Place Bell, confirmé par la Ville

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le respect de l'échéancier une priorité

Le nouveau site qui accueillera la Place Bell.

La Ville de Laval a confirmé, le 12 octobre, le déménagement de la Place Bell sur un nouveau terrain situé en face de la station de métro Montmorency, dans le quadrilatère bordé par les boulevards de la Concorde, Le Corbusier et les rues Claude-Gagné et Lucien-Paiement.

L'annonce a été faite par voie de communiqué à la suite d'une assemblée extraordinaire du conseil de ville.

«La Ville de Laval agit de façon responsable pour s'assurer de respecter tant l'enveloppe budgétaire annoncée que l'échéancier prévu», a mentionné le maire Gilles Vaillancourt.

Respecter l'échéancier

Joint par le Courrier Laval, Marc De Blois, porte-parole de la Ville, a insisté pour dire que le respect de l'échéancier est la principale raison du déménagement.

«Les étapes à franchir pour rencontrer les exigences du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) auraient engendré des délais quant à la réalisation du projet. On aurait pu décider de le faire sur le même site, mais cela aurait pris 18 à 24 mois de plus», a-t-il admis.

«Les études géotechniques de l'ancien site ont démontré que la réalisation de la Place Bell à cet endroit aurait constitué un défi technique important en raison de la qualité du sol», a-t-il poursuivi.

Rappelons que la construction de l'aréna était initialement prévue sur un terrain situé à l'ouest de l'autoroute 15, dans le Quartier de l'Agora.

Prochaines étapes

La Ville déposera sous peu, devant le tribunal administratif du Québec, un avis d’expropriation à l’attention du propriétaire actuel du terrain, la société immobilière Concorde-Corbusier, dont l'unique commanditaire est le Fonds immobilier de solidarité FTQ.

«Le processus d'expropriation permet à la Ville de devenir propriétaire du site et de s'assurer de la neutralité dans l'analyse de la valeur réelle du terrain», a indiqué la Ville de Laval, dans le communiqué.

Pour sa part, le président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, Normand Bélanger, a pris acte de la décision de la Ville de Laval d'exproprier un des terrains, dont il est propriétaire depuis 2010. «Le Fonds entend faire toutes les représentations nécessaires devant le Tribunal administratif du Québec afin de s'assurer de recevoir le prix le plus équitable qui reflètera la pleine valeur commerciale de ce terrain.»

«La Ville de Laval agit de façon responsable pour s'assurer de respecter tant l'enveloppe budgétaire annoncée que l'échéancier prévu» Gilles Vaillancourt

Étude des sols

M. De Blois affirme que des études de caractérisation des sols se dérouleront au cours des prochaines semaines. «Nous avons déjà une bonne idée de l'état des sols, car nous avions réalisé des études lors de la construction du métro.»

Et le stationnement

Le projet initial prévoyait 3500 cases de stationnement. Le nombre de places a chuté à 100 en juillet dernier. Le terrain sera-t-il assez vaste pour compter sur un stationnement?

«Les 100 places de stationnement seront maintenues. Tout le projet rentre dans les 26 500 mètres carrés. Les places de stationnement AMT, le terminus Laval, le Collège Montmorency, il y a assez de places de stationnement», a avoué M. De Blois.

Le ML exige le retrait de Québec

Le Mouvement lavallois (ML) demande au gouvernement du Québec de suspendre sa participation financière à la réalisation du projet de la Place Bell, qui selon le parti politique ne respecte plus les conditions initiales.

«Le gouvernement du Québec s'est engagé à réaliser un projet localisé précisément sur le site de la carrière Lagacé. Le déménagement précipité de la Place Bell devrait donc normalement rendre caduc le financement prévu puisqu'il s'agit d'un nouveau projet qui devrait être soumis à nouveau à l'approbation du gouvernement du Québec», mentionne le ML par voie de communiqué.

«Le Parti québécois s'était prononcé en faveur de la construction de la Place Bell avant l'élection, mais à la condition que le MDDEP donne son accord, ce qu'il vient de refuser. Le ML presse le PQ d'exiger une entière transparence de l'administration Vaillancourt et de l'OBNL Cité de la culture et du sport avant de leur verser l'argent.»

Autres textes à lire: Déménagement de la Place Bell?

Le ministère de l'Environnement insatisfait.

La première pelletée devra attendre.

Organisations: Parcs, Ville de Laval, Concorde-Corbusier

Lieux géographiques: Place Bell, Laval, Montmorency Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires