Les Comètes sur la bonne voie

Sylvain
Sylvain Lamarre
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Cindy Walsh a mené la défensive des Comètes avec brio.

Même si les Comètes de Laval ont essuyé une défaite crève-cœur de 5 à 4 en tirs de barrage face à l’Amiral de Québec en finale de la conférence Centrale de la W-League, l’entraîneur Lyonel Joseph considère que ses protégées doivent garder la tête haute.

«Nous avons failli surprendre Québec. Nous avons eu des occasions de mettre le match hors de portée en première demie. Cette partie n’aurait pas dû se jouer en prolongation. Je suis fier des filles», a lancé Lyonel Joseph.

«Nous nous sommes fait refuser un but, mais je ne veux pas mettre l’accent sur cette décision controversée. J’insiste sur la brillante performance de nos joueuses. Elles ont démontré du courage et le désir de vaincre. Elles y ont cru», a-t-il ajouté.

Un départ canon

Les joueuses des Comètes ont amorcé le match en force en comptant dès la dixième minute de jeu. Éva Thouvenot a secoué les cordages.

Les Lavalloises ont multiplié les attaques. Elles n’ont pas joué de chance en touchant à trois reprises le poteau en première demie.

À la 30e minute, Frédérique Paradis a créé l’égalité 1 à 1 avec la tête sur un coup de pied de coin. Elle a donc forcé la prolongation.

À la faveur d’un gain en tirs de pénalité, arraché après 120 minutes de jeu et un pointage de 1-1, l’Amiral s’est qualifié pour le Final Four de la W-League.

«Cette partie n’aurait pas dû se jouer en prolongation.» Lyonel Joseph

Victoire facile en demi-finale

Les Comètes ont facilement vaincu les Lady Lynx de Toronto 3 à 1, en demi-finale, le 21 juillet.

Valérie Sanderson a donné le ton à la rencontre en faisant bouger les cordages dès la deuxième minute de jeu. Amandine Pierre-Louis et Éva Thouvenot ont complété le pointage dans le camp lavallois.

Shanoshay Young a été la seule à tromper la vigilance de Rachelle Beanlands.

Avenir prometteur

Joseph n’a pas caché qu’il aimerait être de retour en 2013 à la barre des Comètes. «Il y a eu une très bonne progression de la part de notre groupe. Les joueuses qui ont pris la relève pourraient mêler les cartes. C’est très excitant d’avoir cette qualité de joueuses», a affirmé Joseph.

Rappelons que les Comètes étaient privées de huit joueuses partantes dans la dernière étape du calendrier et en séries éliminatoires. Elles ont percé l’alignement de l’équipe nationale des moins de 20 ans.

«Parions qu’il y aura des luttes intéressantes pour des postes de partantes, l’an prochain», a-t-il conclu.

Lieux géographiques: Québec, Toronto, Barre des Comètes

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires