Les jeunes initiés au water-polo

Kariane
Kariane Bourassa
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les équipes des piscines des Saules et Prévost ont évolué au tournoi de mi-saison de water-polo qui avait lieu les 28 et 29 juillet, à la piscine Chénier.

Depuis le début de l’été, des jeunes de tous les âges apprennent aux piscines Prévost et Des Saules, les rudiments d’un sport méconnu au Québec: le water-polo.

Les jeunes sportifs ont d’ailleurs, pour la plupart, vécu leur première compétition lors du tournoi de mi-saison qui avait lieu les 28 et 29 juillet, à la piscine Chénier dans Pont Viau.

Âgés de 13 à 17 ans, les protégés de Gabriel Huet, entraineur de la piscine Des Saules, étaient très fébriles à l’approche de leur premier vrai match. «Beaucoup n’avaient jamais joué, l'ambiance était amicale. C’était des parties d’exhibition, plus une démonstration du sport», soutient-il.

L’équipe de mini-polo de la piscine Des Saules a, quant à elle, remporté toutes ses joutes. Les joueurs de l’équipe des 7 à 12 ans évoluent ensemble depuis un an. «La vraie compétition est le samedi 11 août, lors de la Finale aquatique. En 2011, on a fini troisième, cette année on vise la première place. Ils sont pompés, même si c’est récréatif, ils veulent gagner», avoue le jeune entraineur.

Sport très physique

Pour s’initier aux bases de cette discipline, les jeunes s’entrainent deux fois par semaine depuis le début de la saison estivale. «Ce n’est pas des pratiques pour les olympiques, affirme l’entraineur en riant. C’est récréatif et l'on espère qu’ils aimeront assez le sport pour s’inscrire dans la ligne d’hiver, qui est plus compétitive».

Le water-polo est reconnu pour être très difficile physiquement. «Les jeunes ont très bien joué lors du tournoi. «Lors des pratiques, ils ont vu si oui ou non, c’était trop dur pour eux», indique Gabriel Huet.

Beaucoup d’absents

La situation est plus délicate à la piscine Prévost. L’entraineur Mathieu Beaumont planifie ses pratiques pour cinq joueurs alors que souvent seules une ou deux personnes sont présentes.

«Les parents inscrivent leurs jeunes au water-polo, mais certains ne les supportent pas vraiment. Ils ne les incitent pas à venir. Aussi, les jeunes dépendent des adultes pour le transport. Habituellement, c’est ceux qui se déplacent en vélo qui manquent le moins de pratiques», explique-t-il.

Lors du tournoi de mi-saison, trois joueurs représentaient la piscine Prévost. Ils ont donc été jumelés avec une autre équipe. La nouvelle formation a remporté un match et en a perdu deux.

Peu importe l’issu des parties, les deux entraineurs s’entendent pour dire que l’ambiance était très festive. «Il y avait des parents et des joueurs autour de la piscine. Ils criaient et encourageaient leur proche», lance Gabriel Huet.

Les équipes lavalloises de water-polo clôtureront leur saison le samedi 11 août à la piscine Saint-Vincent-de-Paul, lors de la Finale aquatique.

Lieux géographiques: Québec, Pont Viau, Saint-Vincent-de-Paul

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires