Déménagements: record d'animaux abandonnés?

Kariane Bourassa kariane.bourassa@tc.tc Publié le 29 juin 2012

À l’approche de la période de déménagement, les responsables des refuges pour animaux s’inquiètent du nombre anormalement élevé d’animaux qui sont abandonnés.

Par manque de place, certains chats, pourtant en bonne santé, pourraient être euthanasiés. «C’est une période toujours occupée, mais cette année, on bat des records. On a peur. Dans quelques jours, ça va être la catastrophe», indique Pierre Couture, président du Berger Blanc, en affirmant ne jamais avoir vécu une telle situation en 27 ans de carrière.

 

Du 23 au 25 juin, près de 230 chats ont été euthanasiés dans les différents refuges du Berger Blanc. Selon le président, la problématique serait plus importante dans la grande métropole que sur la Couronne Nord. «Il y a une hausse plus importante du nombre d’abandons d’animaux à Montréal, mais la situation est grave partout au Québec», dit-il.

Des places vacantes

À Laval, il y a une augmentation de l’achalandage, mais des places sont toujours disponibles au refuge. La bâtisse conçue pour recevoir une cinquantaine de félins et une quarantaine de chiens accueille aujourd’hui 22 chats et 11 chiens.

Bien que la situation ne semble pas critique, quelques jours avant le 1er juillet, il pourrait rapidement y avoir une surpopulation. Lors de la période de déménagement, le Berger Blanc recueille entre 15 et 20 chats. Les animaux doivent par la suite passer une panoplie de tests afin de déterminer s’ils sont éligibles à l’adoption.

 

Ils sont évalués en fonction de leur condition de santé, de leur âge et de leur comportement envers les humains et les animaux. Pierre Couture soutient que «72% des animaux sont euthanasiés à la demande de leur propriétaire.»

Des maîtres irresponsables

Le président du refuge déplore que la majorité des villes, dont Laval, n’aient pas de réglementation qui concerne les chats. Il indique que les propriétaires d’animaux devraient utiliser des méthodes comme le micropuçage, les colliers ou les tatouages pour identifier leur animal. «Les gens ne prennent pas leurs responsabilités et ne stérilisent souvent pas leur chat», ajoute-t-il. Résultat, le nombre de félins sans foyer devient souvent incontrôlable à cette période de l’année.

Pierre Couture explique que l’organisme n’est pas une société humanitaire. «Près de 83% des plaintes que l’on reçoit concernent les chats errants, dit-il. Contrairement à la SPA, notre mission est de protéger les gens des animaux. Nous sommes un service de contrôle de la population animale avant tout», dit-il.

 

En raison du jour férié, le Berger Blanc de Laval sera fermé le lundi 2 juillet. L’horaire régulier reprendra le 3 juillet. Pendant cette période, les propriétaires peuvent se rendre à la succursale de Montréal pour recevoir de l’information ou pour signaler un animal perdu.

Pour plus d’information sur l’adoption ou l’euthanasie d’un animal, visiter le www.bergerblanc.com.

Déménagements: record d'animaux abandonnés?

Kariane Bourassa kariane.bourassa@tc.tc Publié le 29 juin 2012

À l’approche de la période de déménagement, les responsables des refuges pour animaux s’inquiètent du nombre anormalement élevé d’animaux qui sont abandonnés.

Par manque de place, certains chats, pourtant en bonne santé, pourraient être euthanasiés. «C’est une période toujours occupée, mais cette année, on bat des records. On a peur. Dans quelques jours, ça va être la catastrophe», indique Pierre Couture, président du Berger Blanc, en affirmant ne jamais avoir vécu une telle situation en 27 ans de carrière.

 

Du 23 au 25 juin, près de 230 chats ont été euthanasiés dans les différents refuges du Berger Blanc. Selon le président, la problématique serait plus importante dans la grande métropole que sur la Couronne Nord. «Il y a une hausse plus importante du nombre d’abandons d’animaux à Montréal, mais la situation est grave partout au Québec», dit-il.

Des places vacantes

À Laval, il y a une augmentation de l’achalandage, mais des places sont toujours disponibles au refuge. La bâtisse conçue pour recevoir une cinquantaine de félins et une quarantaine de chiens accueille aujourd’hui 22 chats et 11 chiens.

Bien que la situation ne semble pas critique, quelques jours avant le 1er juillet, il pourrait rapidement y avoir une surpopulation. Lors de la période de déménagement, le Berger Blanc recueille entre 15 et 20 chats. Les animaux doivent par la suite passer une panoplie de tests afin de déterminer s’ils sont éligibles à l’adoption.

 

Ils sont évalués en fonction de leur condition de santé, de leur âge et de leur comportement envers les humains et les animaux. Pierre Couture soutient que «72% des animaux sont euthanasiés à la demande de leur propriétaire.»

Des maîtres irresponsables

Le président du refuge déplore que la majorité des villes, dont Laval, n’aient pas de réglementation qui concerne les chats. Il indique que les propriétaires d’animaux devraient utiliser des méthodes comme le micropuçage, les colliers ou les tatouages pour identifier leur animal. «Les gens ne prennent pas leurs responsabilités et ne stérilisent souvent pas leur chat», ajoute-t-il. Résultat, le nombre de félins sans foyer devient souvent incontrôlable à cette période de l’année.

Pierre Couture explique que l’organisme n’est pas une société humanitaire. «Près de 83% des plaintes que l’on reçoit concernent les chats errants, dit-il. Contrairement à la SPA, notre mission est de protéger les gens des animaux. Nous sommes un service de contrôle de la population animale avant tout», dit-il.

 

En raison du jour férié, le Berger Blanc de Laval sera fermé le lundi 2 juillet. L’horaire régulier reprendra le 3 juillet. Pendant cette période, les propriétaires peuvent se rendre à la succursale de Montréal pour recevoir de l’information ou pour signaler un animal perdu.

Pour plus d’information sur l’adoption ou l’euthanasie d’un animal, visiter le www.bergerblanc.com.

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment