Qui sont les 37 personnes arrêtées?

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 9 mai 2013
Robert Lafrenière, commissaire à la lutte contre la corruption.
Mario Beauregard

Fraude, fraudes envers le gouvernement, complot, abus de confiance, corruption dans les affaires municipales, recyclage des produits de la criminalité et gangstérisme, voilà les sept chefs d'accusation portés contre 37 personnes arrêtées, le 9 mai, par les enquêteurs de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) de la Sûreté du Québec.

Le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, a parlé de trois groupes distincts qui complotaient, à l'intérieur d'un réseau organisé et structuré, à la faveur d'«un système de corruption et de collusion dans l'octroi de contrats publics bien établi à Laval».

Un de ces groupes était composé de l'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, et de deux anciens hauts fonctionnaires de la Ville. Tous trois font notamment l'objet d'accusations de gangstérisme.

Entrepreneurs et ingénieurs formaient un autre clan, alors que des avocats, un notaire et un commerçant, également arrêtés, jouaient le rôle de facilitateurs.

Si M. Vaillancourt n'a plus besoin de présentation, le Courrier Laval présente les 36 autres personnes ciblées dans cette rafle sans précédent réalisée par l'UPAC.

Claude Asselin

Claude Asselin a quitté la direction générale de Ville de Laval en février 2006, après une carrière de 37 ans dans la fonction publique lavalloise.

Il a été le plus haut fonctionnaire de la Ville pendant 18 ans. M. Asselin a par la suite été engagé par la firme de génie Dessau, où il a dirigé la division d'urbanisme Plania.

Claude de Guise

Claude de Guise a été directeur du Service de l'ingénierie de Ville de Laval jusqu'à ce qu'il quitte son poste, le 1er février 2008, avec une indemnité de plus de 180 000 $.

«J'ai quitté sans me faire tirer l'oreille, déclarait-il en entrevue au Courrier Laval, à l'été 2008. À 52 ans, j'en suis à mon quatrième changement de carrière. (…) depuis deux ans, je voyais les choses différemment. J'ai le goût de l'international et d'amener de la rigueur au niveau de l'ingénierie.»

Il a été à l'emploi de la Ville pendant 11 ans.

Facilitateurs

Selon les mandats d'arrestation visant la période du 1er janvier 1996 au 30 septembre 2010, Robert Talbot, Pierre L. Lambert, Jean Bertrand, Jean Gauthier et Guy Vaillancourt ont aidé des fonctionnaires, notamment l'ex-maire Gilles Vaillancourt, à commettre des actes de corruption dans les affaires municipales, des fraudes envers le gouvernement et des abus de confiance. Qui sont-ils?

Robert Talbot

Me Robert Talbot est l'avocat de la famille Vaillancourt.

Me Talbot avait défrayé la manchette de La Presse en 2007, alors qu'une compagnie à numéro qu'il dirigeait avec Raymond Lessard, un associé, avait touché le pactole à la suite d'une transaction immobilière, à Laval. L'enquête y révélait que le terrain enclavé entre l'autoroute 15 et la station de métro Montmorency, acquis deux ans plus tôt de la société en commandite Concorde/Souvenir pour la somme de 10,9 M$, avait été revendu à un promoteur immobilier torontois au coût de 19,6 M$, pour un profit de 8,7 M$.

Pierre L. Lambert

Avocat chez Dunton-Rainville, Pierre L. Lambert a siégé pendant des années au sein des conseils d'administration de la Cité du savoir et de la Cité de la culture et du sport de Laval, dont il était l'aviseur légal.

Ces OSBL étaient notamment chargés de veiller à l'implantation du pavillon de l'Université de Montréal aux abords de la station de métro Montmorency et du complexe sportif et culturel, aujourd'hui connu sous le nom de Place Bell.

Jean Bertrand

Ex-avocat-conseil chez Dunton-Rainville, Jean Bertrand a longtemps été l'agent officiel du PRO des Lavallois, parti de l'ex-maire Gilles Vaillancourt, jusqu'à sa dissolution l'automne dernier.

Jean Gauthier

Jean Gauthier est notaire.

Depuis les années 80, il était très impliqué au sein du Parti politique PRO des Lavallois, où il s'occupait notamment de financement.

Guy Vaillancourt

Frère de l'ex-maire de Laval, Guy Vaillancourt est un commerçant.

Il était président du magasin de meubles MD Vaillancourt.

Entrepreneurs et ingénieurs

Du côté des entrepreneurs en construction et des firmes d'ingénieurs, ils sont 29 personnes à avoir été arrêtées. Les voici:

Serge Duplessis

Ingénieur, Serge Duplessis était responsable du développement des affaires chez Dessau.

Laval Gagnon

Laval Gagnon, anciennement ingénieur chez Cima+.

Yanick Bouchard

Jusqu'en novembre 2012, Yanick Bouchard était vice-président Infrastructures pour l'Ouest du Québec chez Genivar, une firme de génie.

M. Bouchard a notamment dirigé le bureau de Laval de Genivar pendant cinq ans, soit de 2003 à 2008.

François Perreault

Ex-vice-président de Genivar, François Perreault a témoigné en mars dernier devant la commission Charbonneau.

Il avait alors témoigné au sujet d'un stratagème de fausse facturation et d'un système de collusion entre les firmes de génie, qui se partageaient les contrats publics à Montréal.

Alain Filiatrault

Alain Filiatrault est un dirigeant de Filiatrault McNeil & Associés inc.

Cette firme de génie de Laval est de celles qui avaient été perquisitionnées, le 8 novembre 2012, par les enquêteurs de l'UPAC.

Jocelyn Dufresne

Président de Jocelyn Dufresne inc.

Il s'agit d'une entreprise oeuvrant à la fois dans la construction et le pavage de routes, de rues et de ponts et dans la promotion et la construction de maisons unifamiliales.

Valmont Nadon

Jadis un généreux contributeur au Parti du ralliement officiel (PRO) des Lavallois de l'ex-maire Gilles Vaillancourt, Valmont Nadon est président et premier actionnaire majoritaire de Valmont Nadon Excavation.

Son entreprise avait été perquisitionnée lors de la rafle de l'UPAC, le 11 octobre 2012.

Un an plus tôt, en octobre 2011, Valmont Nadon avait été ciblé par une perquisition de Revenu Québec, qui le soupçonnait d’avoir été impliqué dans un stratagème de fausses factures. On évoquait alors une fraude fiscale de plus d'un million de dollars, orchestrée par l'entremise de deux autres sociétés dont il était copropriétaire avec Pierre Grothé.

Antonio Accurso

Magnat de l'industrie de la construction, Antonio Accurso avait vu ses entreprises Construction Louisbourg et Simard Beaudry ciblées par une perquisition de l'UPAC, l'automne dernier. Ses sociétés touchaient depuis des années leur large part des contrats de voirie et d’infrastructures octroyés par la Ville de Laval.

C'était la seconde fois que l'UPAC épinglait M. Accurso, lui qui avait été arrêté au printemps 2012 dans le cadre de l'opération Garnier, laquelle avait fait 15 arrestations pour complot et fraude, dont celle de l'ex-maire Richard Marcotte, à Terrebonne.

Le 9 août de la même année, c'était au tour des policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) d’appréhender, à son domicile, Antonio Accurso dans une affaire de complot et de corruption pour éluder l’impôt fédéral.

Joseph Molluso

Joseph Molluso, ex-président de Louisbourg Construction et homme de confiance d'Antonio Accurso.

Anthony Mergl

Anthony Mergl, 1er actionnaire et président de Nepcon.

Cette entreprise touchait aussi sa large part de contrats à Laval; elle avait été perquisitionnée par l'UPAC, en octobre 2012.

Ronnie Mergl

Ronnie Mergl, 2e actionnaire et vice-président de Nepcon.

Mike Mergl

Mike Mergl, 3e actionnaire et secrétaire de Construction Mergad inc., entreprise également perquisitionnée par les enquêteurs de l'UPAC lors de la rafle d'octobre 2012.

Marc Lefrançois

Marc Lefrançois, président de Poly-Excavation, également ciblée par les perquisitions de l'UPAC, l'automne dernier.

Giuliano Giuliani

Giuliano Giuliani est président fondateur de Giuliani inc., entreprise oeuvrant dans le domaine du pavage, d’égout, d’aqueduc et de l'excavation.

Patrick Lavallée

Patrick Lavallée, ex-dirigeant de J. Dufresne Asphalte, également perquisitionnée par l'UPAC en octobre 2012.

Louis Farley

Louis Farley, vice-président de la firme de génie Cima+.

Il en poste depuis 21 ans.

Guy Jobin

Guy Jobin est président et fondateur d’Equiluqs, une firme de génie qui avait été visitée le 8 novembre 2012 par les enquêteurs de l'UPAC, à l'occasion d'une seconde vague de perquisitions en moins de 48 heures au cœur du génie lavallois.

M. Jobin est avantageusement connu pour avoir présidé, ces dernières années, au conseil d'administration de la Fondation Cité de la Santé.

À ce titre, il avait d'ailleurs piloté la campagne majeure de financement, qui a rapporté pas moins de 25 M$.

Robert Cloutier

Président fondateur de la firme de génie MLC Associés, également perquisitionnée par l'UPAC le 8 novembre 2012, Robert Cloutier a été très impliqué auprès de la communauté d'affaires dans les années 90, alors qu'il fut notamment président de la Chambre de commerce et d'industrie de Laval pour un terme d'un an.

Guy Desjardins

Guy Desjardins est président et 1er actionnaire de Les Entreprises Guy Desjardins, spécialisées dans les travaux d'asphaltage, de routes, de rues et de ponts.

Claude Desjardins

Claude Desjardins est secrétaire de l'entreprise Asphalte Desjardins, basée à Terrebonne.

Lyan Lavallée

Lyan Lavallée est président de Ciments Lavallée Ltée.

Luc Lemay

Contrairement à ce qu'indique le Registre des entreprises, Luc Lemay n'était plus vice-président de J. Dufresne Asphalte au moment de son arrestation, le 9 mai. Il agissait plutôt à titre d'estimateur pour cette entreprise. Il a été aussitôt suspendu.

J. Dufresne Asphalte avait fait l'objet d'une perquisition, le 11 octobre 2012, alors que l'UPAC frappait simultanément dans six entreprises de construction reconnues pour décrocher leur large part de contrats depuis une dizaine d’années auprès de l’ex-administration Vaillancourt.

Léonardo Moscato

Léonardo Moscato était président de Construction Timberstone, jusqu'à sa radiation volontaire du Registre des entreprises du Québec, le 22 octobre 2012.

Carl Ladouceur

Carl Ladouceur est le président et 1er actionnaire de Carl Ladouceur Excavation.

Yves Théberge

Yves Théberge est vice-président exécutif de la firme de génie Cima +, où il siège au conseil d'administration depuis 1997.

Rosaire Sauriol

Jusqu'à ce qu'il démissionne le 25 mars dernier, Rosaire Saurio était le numéro 2 chez Dessau.

Il a quitté l'entreprise dans les jours qui ont suivi la fin d'un long témoignage devant la commission Charbonneau, où il a, entre autres, levé le voile sur le stratagème de fausse facturation qu'il avait lui-même mis en place au début des années 2000, afin de financer les contributions en argent comptant que Dessau versait aux partis politiques en retour de contrats publics.

Daniel Lavallée

Daniel Lavallée est président de Lavallée & Frères Limitée, une entreprise de construction donnant dans l'entretien des routes, des rues et des ponts.

Normand Bédard

Normand Bédard a été président-directeur général de Sintra de 2003 jusqu'à la fin 2011, année où il a été nommé vice-président Opérations pour l'Est du Canada chez ColasCanada, la société-mère de Sintra. Sintra est un chef de file de la construction routière au Québec.

Mario Desrochers

Mario Desrochers est à l'emploi du constructeur de routes Sintra.