La Ville se commet pour les trois grandes îles

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 4 novembre 2015
L'île Saint-Joseph est la seule des trois îles de l'archipel Saint-François qu'un pont relie à la terre ferme.
Photo TC Media - Archives

ACQUISITION. L'administration Demers s'est officiellement engagée à financer à parts égales avec le gouvernement provincial et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) l'acquisition des îles aux Vaches, Saint-Pierre et Saint-Joseph.

Le comité exécutif en a pris l'engagement par voie de résolution, le 28 octobre dernier, à la suite d'une recommandation émanant de la direction générale adjointe au Développement.

«Cette décision prise par la nouvelle administration lavalloise marque un point de rupture avec le passé, se réjouit la présidente de Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Mille-Îles (STGI), Huguette Larochelle.

Dans un communiqué publié le 4 novembre, cette fervente militante pour la protection et la mise en valeur de l'archipel Saint-François souligne qu'«en moins de deux ans, la nouvelle Ville a réussi à montrer concrètement son désir de collaborer avec les deux autres [instances] de gouvernement ainsi qu’avec les citoyens».

Cette entente tripartite s'inscrit dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) adopté par la CMM le 12 mars 2012 et qui visait, entre autres objectifs, à porter à 17 % la superficie des milieux naturels protégés sur le territoire.

La CMM aussi

Vingt-quatre heures après l'engagement formel de la Ville de Laval, la CMM faisait de même. Le 29 octobre, le comité exécutif de la CMM convenait d'un accord de principe pour que cette acquisition se réalise dans le cadre du Programme d’aide financière pour les projets contribuant à la mise en place de la Trame verte et bleue, révèle Mme Larochelle.

Québec avait d'ailleurs prévu en 2012-2013 une enveloppe de 50 M$ pour la mise en place de cinq projets dans cette Trame verte et bleue, incluant l'acquisition des trois grandes îles.

Annonce imminente?

Pour Huguette Larochelle, ces deux résolutions mettent la table à une annonce qu'elle sent imminente.

À cet égard, elle rappelle que le gouvernement provincial a été le tout premier partenaire de l'organisme STGI, évoquant les mises en réserve décrétées en 2012, puis en 2014 en prévision de les acquérir.

Rappelons qu'il y a trois ans, Québec s'employait à établir la valeur marchande de ces îles et à entreprendre les négociations avec les propriétaires fonciers. Au rôle d'évaluation municipale, les valeurs foncières totaliseraient quelque 10 M$, dont 6 M$ pour l'île aux Vaches.