Le maire Demers en tête-à-tête avec le ministre Lebel

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 5 février 2015

POLITIQUE. Le maire Demers avait rendez-vous, le 2 février, avec le ministre responsable du Québec au gouvernement Harper, Denis Lebel.

Une rencontre, qui s'est tenue à Ottawa, au cours de laquelle M. Demers a abordé différents dossiers, notamment celui des trois grandes îles de la rivière des Mille Îles dont la mise en réserve prendra fin en 2016.

L'objectif était de sensibiliser le ministre sur cet enjeu environnemental majeur pour la grande région métropolitaine et de voir dans quelle mesure le fédéral pourrait contribuer financièrement à l'acquisition et à la mise en valeur de cet archipel, reconnu pour la richesse de sa biodiversité.

À cet égard, le Plan de conservation national prévoit un financement de 252 M$ d'ici 2019 pour différentes initiatives visant, entre autres, la protection des terres écosensibles et la conservation d'espèces et de leur habitat.

SCHL

Il a également été question de logement social et des Immeubles Val-Martin, un ensemble de près de 600 unités dont l'entente financière liant la Société d’habitation du Québec (SHQ) et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) arrivera échéance à la fin de 2019.

Le maire a partagé avec le ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales les grandes lignes d'un vaste projet de revitalisation et de densification ciblant ce secteur grandement défavorisé, qui nécessitera sur un horizon de 10 ans quelques centaines de millions de dollars.

Vieux Pen

Fermé depuis 1989 et servant de site d'entreposage pour le Service correctionnel du Canada, le Vieux Pénitencier de Saint-Vincent-de-Paul a aussi fait partie des discussions.

Le maire a souhaité la mise en place d’un comité tripartite fédéral-provincial-municipal, qui verrait à étudier l’optimisation de ce terrain au potentiel exceptionnel de plus d'un demi-million de pieds carrés.

Développement économique

Par ailleurs, le maire a demandé au ministre Lebel, également responsable de l'Agence de développement économique du Canada (DEC) pour les régions du Québec, que l’entente d’aide financière entre Laval Technopole et DEC puisse être transférée à la Ville de Laval, considérant que celle-ci s'apprête à rapatrier les activités de cet organisme dans le giron municipal.

Il faut savoir que le programme actuel de l’Agence fédérale ne s’adresse en principe qu’aux organismes sans but lucratif.