Le CRE célèbre ses 20 ans

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 30 janvier 2016
Fondateur du CRE de Laval et directeur général depuis 20 ans, Guy Garand.
Photo TC Media - Archives

ENVIRONNEMENT. Le Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval fêtait son 20e anniversaire le 19 janvier.

Une étape importante que la direction de l'organisme entend d'ailleurs célébrer avec la population, alors que les Lavallois seront invités à prendre part à des événements spéciaux en cours d'année.

Capsules

Au courant des 20 prochaines semaines, le CRE diffusera autant de capsules informatives sur les projets et réalisations les plus significatifs de son histoire.

L'organisme souligne, entre autres, sa contribution à l’implantation de la Route verte à Laval, l’acquisition et la protection de l'archipel du Mitan à la faveur d'un statut de réserve naturelle et l’inventaire de milieux humides et cours d'eau de l'île Jésus.

Au fil des ans, le CRE a également été maître d'oeuvre de nombreux projets, dont l’étude «Biotopes urbains» portant sur les îlots de chaleur disséminés sur le territoire de la CMM, les journées de sensibilisation Parking Day Laval, la promotion du programme ICI ON RECYCLE! de Recyc-Québec auprès d'entreprises et institutions de même que la démarche de réduction de la dépendance au pétrole «Par notre PROPRE énergie».

Parmi ses premières actions, on retiendra le dépôt d'un mémoire sur la gestion des matières résiduelles devant le Bureau des audiences publiques sur l'environnement (BAPE), ce qui allait tracer la voie à la rédaction de plusieurs opinions, rapports et autres mémoires liés au développement durable et à l’environnement.

Sur la planche

Pour l'année en cours, le CRE planche sur plusieurs dossiers, nommément le projet Ruisseaux urbains de Laval, l’inventaire des milieux humides de l’île Jésus et la poursuite de la démarche «Par notre PROPRE énergie».

Quant à l'avenir, l'organisme souhaite consolider son rôle au niveau régional.

«Le CRE de Laval doit devenir un carrefour incontournable pour les enjeux lavallois traitant des aspects de l’environnement, de la santé et de développement durable. Il doit être porteur d’une vision du développement qui marie l’environnement et l’économie et rassembler les forces vives de la région autour de celle-ci», affirme son président Sylvain Loranger.