Gilbert LeBlanc honoré pour une «carrière exceptionnelle»

Stéphane St-Amour stephane.st-amour@tc.tc
Publié le 22 novembre 2016

Gilbert LeBlanc dirige aujourd'hui le Mirabel Économique.

©Photo: gracieuseté

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Responsable du développement industriel en terre lavalloise pendant 30 ans, Gilbert LeBlanc mérite le prix Carrière exceptionnelle de l'Association des professionnels en développement économique du Québec.

Honoré le mois dernier à l'occasion du congrès annuel de l'APDEQ, M. LeBlanc devient le 4e récipiendaire de ce prix instauré en 2013.

Aujourd'hui directeur de Mirabel Économique, un nouveau service municipal qu'il dirige depuis un an, Gilbert LeBlanc a tenu à rendre hommage à Réal Gariepy qu'il considère comme «le père des parcs industriels à Laval».

«M. Gariepy est celui qui m'a engagé en janvier 1986 et qui m'a montré le métier», rappelle-t-il.

Dès son embauche, M. LeBlanc a occupé le poste de commissaire industriel à la Corporation de développement économique de Laval (CODEL), et ce, jusqu'à ce qu'il soit promu, en 2010, à la vice-présidence Développement investissements et immobilier de la défunte Laval Technopole.

Ce prix saluant «l’empreinte sur le développement économique» qu'il a laissée sur l'île Jésus, Gilbert LeBlanc tient à le partager avec «tous les gens d'affaires, industriels et collègues de travail» qu'il a accompagnés et côtoyés au cours des quatre dernières décennies.

Des bons coups

Parmi les coups dont il est le plus fier, il rappelle l'implantation en 2000 d'Uniboard Canada dans l'Est. Cet investissement de 38 M$ et 225 emplois posait le premier jalon de ce qui allait devenir le parc autoroutier A-25.

C'est d'ailleurs ce parc industriel qui a permis de maintenir à Laval la présence de Pelican International, alors que le plus grand fabricant mondial de bateaux de matières plastiques était en pleine expansion, se souvient-il.

Enfin, son plus grand coup, il dit l'avoir réalisé en 2014 avec l'annonce d'un investissement de 100 M$ de Lumen, qui déménageait son siège social, son centre de distribution et ses 230 employés de Pointe-Claire à Laval.

Il en avait négocié l'entente pendant trois longues années, principalement marquées par la démission et l'arrestation du maire Gilles Vaillancourt, nommément accusé de gangstérisme, ce qui ajoutait au coefficient de difficulté.

Gilbert LeBlanc a quitté la Ville en novembre 2015, quelques semaines suivant l'inauguration officielle des installations de Lumen en bordure de l'autoroute 440 ouest.