Des citoyens entre peur du non-lieu et satisfaction mitigée

Benoit LeBlanc benoit.leblanc@tc.tc
Publié le 1 décembre 2016

Les conversations allaient bon train à la Place des aînés de Laval après le plaidoyer de culpabilité du maire déchu de la Ville.

©Photo TC Media

RÉACTIONS. À la Place des aînés de Laval, dans Chomedey, personne n'est demeuré indifférent au plaidoyer de culpabilité de Gilles Vaillancourt, la plupart des citoyens exprimant qu'ils craignaient qu'on n'abandonne les procédures et trouvant que leur ancien maire s'en tire à très bon compte dans les circonstances.

«Je coucherais bien dans son condo. Qui sait? Je trouverais peut-être de l'argent caché sous la parqueterie!» Adrienne Daigle, citoyenne de Chomedey depuis 56 ans

L'arrêt Jordan sur les délais jugés déraisonnable, où la Cour suprême a fixé à 30 mois la limite pour un procès criminel, en a inquiété plus d'un.

«C'est un juste retour des choses, je suis satisfaite à 85 %, de lancer d'entrée Danielle Thibault, une résidente de Laval-des-Rapides et Chomedey depuis 25 ans qui a salué la sortie de l'ancien ministre Serge Ménard, en 2010, ayant pavé la voie à ces accusations. Quand on se croit intouchable, on finit par commettre une erreur!»

Temps et argent

«Je suis fière parce que j'ai vraiment eu peur d'un cul-de-sac, de confier plus loin une résidente de Sainte-Dorothée depuis 60 ans. Là, on va au moins récupérer une partie de l'argent.»

«C'est une bonne chose pour lui (Gilles Vaillancourt), de continuer Françoise Corriveau, qui habite Chomedey depuis 56 ans. S'il était allé jusqu'au bout, il aurait pu dévoiler des choses et risquer une peine plus élevée. On peut se consoler en se disant qu'on évite les frais d'un procès long et coûteux.»

«Je trouve ça correct, d'ajouter Pierrette Roy, une citoyenne de Sainte-Dorothée depuis 2001. Lui-même s'est repenti et la peine est bonne.»

À l'opposé, Jean-Pierre Péloquin, de Laval-Ouest, croit que «deux ans de prison et juste 8 M$, ça choque, quand ça ne doit pas représenter la moitié de ce qu'il s'est mis dans les poches. À sa sortie, il voit une retraite dorée. Je ne crois pas que ce sera dissuasif pour les élus.»

Autour des tables de billard, Raymond Noury, un résident de Chomedey depuis 50 ans, et son camarade Michel Roux, installé depuis 30 ans dans Sainte-Rose puis Chomedey, opinaient dans le même sens, car «six ans, c'est peu pour ce qu'il a fait, avec tout l'argent qu'il a détourné, c'est inacceptable.»

«Combien de personnes protège-t-il en arrêtant ainsi son procès?» leur posait comme question Daniel Robidas, résident de Vimont depuis 35 ans.

Pas tout noir

«Il n'a pas écopé d'assez longtemps, il est trop vieux! s'exclame Carolle Bissonette, qui vit depuis 52 ans dans Sainte-Rose. J'espère que c'est la Ville de Laval qui va recevoir le gros de ce 8,6 M $. Du moins, il a quitté son condo de l'île Paton.»

«Pour moi, c'est trop tard, en effet, mais fallait bien arriver à un accord, d'observer sur une note plus conciliante, Georges Lamontagne, qui a grandi dans Pont-Viau. Il a beaucoup fait progresser la ville, mais il en a beaucoup volé aussi.»

«Je trouve que M. Vaillancourt nous a amené le métro et a gardé les taxes basses, de déclarer Diane Charest, Lavalloise depuis l'âge de 11 ans. On ne peut pas critiquer toute son œuvre, même si je ne suis pas d'accord avec les gestes qu'il a posés. N'empêche, je revoterais pour lui dans deux ans!»