Logement et transport collectif à l'agenda des Villes


Publié le 21 janvier 2017

Le maire Marc Demers, qu'on aperçoit ici en présence de Justin Trudeau, salue la nouvelle collaboration qui s'est installée entre les trois paliers de gouvernement.

©Photo gracieuseté

BUDGET FÉDÉRAL. Le caucus des maires des grandes villes canadiennes presse le premier ministre (PM) Justin Trudeau de marquer une nouvelle ère pour le secteur des transports collectifs tout en attaquant de front la crise du logement abordable qui sévit au pays.

Lors d'une rencontre prébudgétaire le 20 janvier, la Fédération canadienne des municipalités (FCM) a réclamé d'Ottawa des investissements massifs à quelques semaines du prochain budget.

Quatre jours plus tôt, le ministre fédéral du Développement social, responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), Jean-Yves Duclos, était à Laval pour annoncer une entente Canada-Québec de quelque 400 M$ pour le logement social et abordable.

De cette enveloppe, une somme de 18,2 M$ a été allongée pour reconstruire 124 logements dans le secteur défavorisé de Val-Martin.

«C’est un sérieux coup de main pour répondre à l’urgence. Cependant, il faut profiter de cette occasion unique qui s’offre à nous afin de bâtir pour l’avenir. Cela s’applique à Laval et aussi à toutes les autres villes canadiennes», a déclaré le maire Marc Demers en marge de la rencontre de la FMC avec le PM.

Crise

La Fédération canadienne des municipalités estime à 1,5 million le nombre de ménages au pays qui n'arrivent pas à se loger convenablement selon leurs moyens.

Un locataire sur cinq consacrerait plus de la moitié de son revenu aux frais de logement.

Pour remédier à la situation, le caucus des maires demande à Ottawa d'investir sur 8 ans 12,6 G$ dans le Fonds de l'infrastructure sociale pour protéger les logements sociaux existants, en construire de nouveaux et stimuler le marché locatif privé.

On se rappellera que lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral du Canada (PLC) s'était engagé à mettre en place un ambitieux plan d'investissement de 20 G$ sur un horizon de 10 ans dans les infrastructures sociales, incluant le logement.

Transport en commun

Par ailleurs, les maires des grandes villes réclament la mise en chantier de grands projets d'expansion de transports collectifs pour écourter le temps de déplacement, désengorger les embouteillages, réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et augmenter la productivité.

En clair, ils demandent au gouvernement de maximiser la phase II des investissements à venir.

Faut-il rappeler que M. Trudeau avait également promis en 2015 d'investir 20 milliards sur 10 ans dans les transports en commun de même que dans les technologies vertes et innovantes.