Fermeture d’une pharmaceutique: 70 emplois perdus

Publié le 10 février 2017

Laval perdra plus de 70 emplois au cours des prochaines semaines.

©Depositphotos.com - Klenova

FERMETURE. La pharmaceutique Vertex a annoncé la fermeture de son centre de recherche et développement à Laval, entraînant la perte de 70 emplois.

Les activités de l’établissement cesseront progressivement au cours des prochains mois pour prendre fin définitivement en mai, ont appris les employés, le 9 février. Parmi eux, quelques-uns pourront choisir d’être transférés à l’un des trois pôles spécialisés dans les biotechnologies aux États-Unis: Boston, où se trouve le siège social de l’entreprise, San Diego et Milton Park.

Le vice-président aux communications corporatives, Dawn Kalmar, indiquait, par courriel, qu’il est crucial pour la pharmaceutique d’avoir «la bonne expertise au bon endroit avec les bonnes ressources» afin de répondre à sa mission d’introduire plus de produits médicinaux transformatifs sur le marché pour les personnes atteintes de maladies graves.

«Nous sommes constamment à la recherche de façons pour améliorer les chances de succès de nos affaires et pour les patients. Après mûres réflexions, nous avons décidé de concentrer et développer nos efforts en recherche dans nos trois pôles biotechnologiques où nous continuerons d’investir significativement en innovation scientifique», précise-t-il.

Laval perd un autre acteur

En mars 2009, Vertex s’était établie à Laval avec l’acquisition de ViroChem Pharma. «L’équipe de Laval a contribué de plusieurs importantes façons à nos recherches. La décision de transiter leurs activités à l’un de nos autres centres de recherche n’a pas été prise à la légère», souligne M. Kalmar.

Au cours des prochains mois, la direction de la pharmaceutique promet de travailler étroitement avec les employés touchés pour les aider dans leur transition de carrière. 

Vertex a développé l’inhibiteur de protéase du virus de l’hépatite C, Telaprevir.

(Par Josianne Haspeck)