Près de 12,4 M$ et 224 places en CHSLD pour Laval


Publié le 10 février 2017

Cet ajout de lits en CHSLD à Laval découle directement de l’investissement de 100 M$ annoncé par le ministre Gaétan Barrette le 7 décembre dernier.

©TC Media - Mario Beauregard

SOINS. Le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette était de passage dans les bureaux du Centre intégré de santé et services sociaux de Laval (CISSSL), le 10 février, pour annoncer une aide financière de près de 12,4 M$ pour la région de Laval.

«Nous venons favoriser l’utilisation optimale des lits de courte durée dans les centres hospitaliers.» Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

De ce montant, 11,7 M$ serviront à la création de 224 places en centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), dont 128 pour une clientèle âgée en lourde perte d’autonomie et 96 réservées aux personnes aînées en perte d’autonomie moins importante.

Ce sont autant de lits de soins aigus qui se libèreront dans les centres hospitaliers de la région. Cette initiative découle directement de l’investissement de 100 M$ annoncé le 7 décembre dernier, visant à désengorger les urgences et diminuer le temps d’attente dans les hôpitaux du Québec.

«En offrant un accès plus rapide à ces types de services, non seulement nous donnons une réponse précise aux besoins de la population, et particulièrement aux personnes âgées, mais nous venons favoriser l’utilisation optimale des lits de courte durée dans les centres hospitaliers, a déclaré le ministre Barrette, flanqué de la ministre responsable de la région de Laval, Francine Charbonneau. Une personne doit être dans un endroit où les soins sont adaptés à ses besoins.»

Postes créés

Pour soutenir cette offre de service et améliorer les soins et services offerts dans les CHSLD, un investissement de 688 800 $ sera aussi destiné à l’embauche de personnel. Cela représenterait2 personnes de plus pour les 5 établissements de la région lavalloise. On ne connaît pas encore la nature de ces postes, que ce soit des préposés aux bénéficiaires, infirmières auxiliaires ou infirmières.

«L'impact de l'équilibre budgétaire et des Lois 10 et 20 est clair et direct, d'arguer Gaétan Barrette. Nous avons dit au réseau: faites vos analyses et embauchez. Le secteur des personnes âgées a de grands besoins, car nous sommes rendus à l'accélération du vieillissement de la population. Il faut poser des gestes pour répondre à ça.»

Cette annonce est la suite logique du Forum sur les meilleures pratiques en CHSLD tenu en novembre 2016.

«Des gens vont s'enlever des listes d'attente et des finissants du Collège Montmorency vont se trouver un emploi à Laval», de continuer Francine Charbonneau.

Bien mince rattrapage

Au Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ), qui représente plus de 2200 membres à l’emploi du Centre intégré de santé et services sociaux de Laval (CISSSL), ce coup de pouce financier ne comblera que bien peu les répercussions des coupes faites en santé ces dernières années.

«Avec des ratios de 25 à 32 patients pour une infirmière-auxiliaire et de plus de 50 à 75 patients pour une infirmière sur certains quarts de travail, l'ajout de 12 postes dans tous les CHSLD de Laval n'aura qu'un effet minime dans les soins offerts à la clientèle, d'avancer Isabelle Dumaine, présidente du SIIIAL-CSQ. Nos équipes sont à bout de souffle et ça ne règlera aucunement ce problème.»