Émotions fortes assurées pour la Journée internationale des femmes


Publié le 18 février 2017

Le Théâtre de l'Affamée s'amène avec une production coup de poing en pleine création.

©Gracieuseté – Marie-Ève Milot

ÉVÉNEMENT. Après avoir marqué les 25 ans de la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) en 2014, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, du Théâtre de l'Affamée, seront de retour le mardi 14 mars avec un spectacle dans la foulée de la Journée internationale des femmes.

Présentée au Château Royal, cette production convenant à toute la famille sera ouverte au grand public. Plusieurs surprises ponctueront aussi cette soirée spéciale.

«Depuis plus de 10 ans, la TCLCF assure le leadership d'un événement régional pour célébrer cette Journée dont la date officielle est le 8 mars, de préciser Valérie Lépine, agente de mobilisation. Nous en avons fait une tradition culturelle marquant la pluralité des femmes artistes dans une diversité de disciplines.»

«Cette fois, nous présenterons une lecture performative de notre texte en chantier, Guérilla de l’ordinaire, qui aborde avec sensibilité et humour les manifestations visibles et invisibles de la violence faite aux femmes, de la culture du viol et du sexisme ordinaire», d'enchaîner Marie-Claude St-Laurent, comédienne, auteure et codirectrice artistique de l’Affamée. 

Les membres de la TCLCF et artistes du spectacle s'unissent pour souligner la Journée internationale des femmes.

©Photo TC Media

Jeu et musique

Le public assistera ainsi aux recherches et réflexions des deux artistes sous la forme de scènes réalistes, à la manière du théâtre documentaire, juxtaposées à des passages de fiction. À leurs côtés, l'auteure-compositrice-interprète Mathilde Laurier les accompagnera en musique.

«La démarche de notre compagnie de théâtre s’intéresse à l’analyse féministe autant des sujets que du processus créatif. Nous sommes donc très heureuses que la TCLCF nous ait invitées à présenter notre travail. Nous soutenons des visées communes et partageons de trop nombreuses préoccupations», d'ajouter Marie-Claude St-Laurent, avant de livrer un extrait à l'effet choc lors du dévoilement de la programmation devant une trentaine d'intervenantes lavalloises, le 15 février, au centre St-Joseph.

Lutte à continuer

«Pour notre organisation, la Journée internationale des femmes est un devoir de mémoire rappelant les bases d'une solidarité entre les femmes de partout dans le monde, de continuer Marie-Eve Surprenant, coordonnatrice de la TCLCF. Il est important d'en conserver le côté collectif et politique, car c'est un moment clé pour parler des droits des femmes.»

À ses côtés, sa collègue Lysa Couture a martelé le thème 2017 de l'événement: «L'égalité sans limites», soulignant l'impact sexiste des mesures d'austérité dont sont victimes chaque jour de nombreuses femmes.

«On n'a qu'à penser à l'absence d'équité salariale, la violence faite aux femmes autochtones, les coupes dans les services publics et la privatisation des services de garde», de mentionner Mme Couture.

La Table de concertation de Laval en condition féminine présente le souper-spectacle «Guérilla de l'ordinaire», du Théâtre de l'Affamée, le mardi 14 mars, au Château Royal de Laval (3500, boulevard du Souvenir). Souper à 17h, spectacle à 19h. Information: 450 682-8739 ou www.tclcf.qc.ca.