La Ville exigera un permis de 15 $ pour les chats


Publié le 8 février 2017

Le maire Marc Demers, l'élue responsable de la gestion animalière, Sandra Desmeules, et le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dr Joël Bergeron, en présence de Doggie, un chien dûment enregistré, stérilisé, micropucé et vacciné.

©Photo TC Media – Mario Beauregard

RÈGLEMENT. À compter du 1er avril, les propriétaires de chats devront débourser 15 $ pour un permis renouvelable annuellement.

Déjà imposé aux chiens au coût de 27 $, le port obligatoire de la médaille s'étend désormais à tous les chats sur le territoire lavallois.

Favorisant le recensement des populations domestiques, une telle pratique permet surtout de retrouver rapidement le gardien d’un animal perdu, facilitant d'autant la gestion animalière, a fait valoir la conseillère municipale chargée de ce dossier, Sandra Desmeules, le 8 février.

Valides pour un an à partir de leur date de délivrance, les permis sont disponibles au Comptoir multiservice, situé au 1333, boulevard Chomedey.

Obligations

Le nouveau règlement municipal concernant les animaux, qui sera adopté au prochain conseil municipal, rendra également obligatoires la stérilisation, le micropuçage et la vaccination des animaux à partir du 1er janvier 2018.

Sauf exception, tout chien ou chat âgé de plus de 6 mois devra dorénavant être stérilisé.

«En plus de contribuer à freiner le problème de surpopulation d’animaux non désirés, la stérilisation présente davantage de bienfaits que d’inconvénients pour l’animal, tant sur le plan de sa santé que de son comportement», a expliqué le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dr Joël Bergeron, qui

siégeait au comité consultatif mis en place par l'administration Demers dans la foulée de sa nouvelle politique animalière.

«En limitant le nombre de naissances, nous pouvons réduire le nombre d’animaux en santé qui doivent être euthanasiés», a également fait valoir Dr Michel Pépin, porte-parole de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux.

Les élus Marc Demers et Sandra Desmeules entourés de trois experts membres du comité consultatif qui a guidé l'administration municipale dans l'élaboration de son nouveau règlement de la gestion animalière: le président de l’Association des techniciens en santé animale du Québec, Danny Ménard, le président de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dr Joël Bergeron, et le porte-parole de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, Dr Michel Pépin.

©Photo TC Media – Mario Beauregard

Limite d'animaux

Par ailleurs, le nouveau règlement limite à quatre le nombre d'animaux permis par propriété, dont un maximum de deux chiens.

Toutefois, moyennant un déboursé de 50 $, un permis spécial pourra être délivré pour garder jusqu’à un maximum de huit animaux, dont quatre chiens.

Cela dit, tout gardien qui posséderait plus d’animaux que ce qui est prévu au règlement avant sa date d’entrée en vigueur pourra garder ses animaux, sur présentation d’une preuve à cet effet.

Par contre, il ne pourra se trouver avec plus de deux chiens dans un parc.

Responsabilisation

Le maire Marc Demers a indiqué que l'un des principaux objectifs de la nouvelle réglementation est la responsabilisation des gardiens de chiens.

«En cas de non-respect de leurs responsabilités, ceux-ci pourraient faire l’objet d’accusations de négligence criminelle en vertu du Code criminel fédéral», a-t-il souligné.

Tout chien impliqué dans des situations susceptibles de porter atteinte à la sécurité d’une personne ou d’un animal domestique fera l’objet d’un processus d’enquête au terme duquel il pourrait découler l’imposition de certaines mesures, tels la thérapie comportementale, le port de la muselière ou l’euthanasie.

Amendes

Les amendes s'échelonnent de 50 à 1000 $ dans le cas d'une première infraction commise par une personne physique et doublent s'il s'agit d'une personne morale.

Par exemple, pour un chien ou un chat qui se trouverait sur un terrain privé sans le consentement du propriétaire ou de l'occupant de ce terrain, le gardien de l'animal s'exposera à une amende de 50 $. La sanction doublera en cas de récidive.

Tous les détails de ce nouveau règlement seront en ligne au www.animaux.laval.ca à compter du 1er avril.